S'inscrire à la newsletter
Coronavirus et crédit

Un créancier peut-il prononcer la déchéance du terme d’un contrat de crédit malgré la crise sanitaire liée au COVID-19 ?

Publié le : 26/04/2020 26 avril avr. 2020

L’ordonnance n° 2020-306 du 25 mars 2020 relative à la prorogation des délais échus pendant la période d’urgence sanitaire et à l’adaptation des procédures pendant cette même période a pour objet de tirer les conséquences de la propagation du covid-19 et des mesures pour limiter cette  propagation, sur certains délais. Sont concernées notamment les clauses contractuelles visant à sanctionner l’inexécution du débiteur dans un certain délai, et notamment les clauses de déchéance.

L’article 4  prévoit ainsi que les clauses prévoyant une déchéance, lorsqu'elles ont pour objet de sanctionner l'inexécution d'une obligation dans un délai déterminé, sont réputées n'avoir pas pris cours ou produit effet, si ce délai a expiré pendant la période définie au I de l'article 1er, c’est-à-dire  entre le 12 mars 2020 et l'expiration d'un délai d'un mois à compter de la date de cessation de l'état d'urgence sanitaire.

Autrement dit, l’effet de ces clauses sont « gelées » si le délai expire entre le 12 mars 2020 et le 24 juin 2020.

L’article précise : « ces clauses produisent leurs effets à compter de l'expiration d'un délai d'un mois après la fin de cette période si le débiteur n'a pas exécuté son obligation avant ce terme ».

En clair, la clause de déchéance dont le délai devait initialement expirer pendant la période juridique protégée (entre le 12 mars et le 24 juin) sera paralysée et ne pourra être invoquée qu’à compter du 24 juillet 2020 si le débiteur n’a toujours pas régularisé la situation.

Prenons l’exemple d’un contrat de prêt, qui prévoit des remboursements chaque 15 du mois et qui contient une clause  permettant  au  prêteur  de  prononcer  la  déchéance  du  terme  en  cas  de  défaut  de remboursement d’une mensualité.

Si le débiteur ne rembourse pas l’échéance du 15 mars 2020, le prêteur ne pourra pas prononcer la déchéance du terme.

Il le pourra de nouveau si l’échéance n’a toujours pas été remboursée un  mois après  la fin de la période juridiquement  protégée prévue  à  l’article  1er  de l’ordonnance, soit dans les deux mois suivant la cessation de l’état d’urgence (c’est-à-dire à compter du 25 juillet 2020.)

En revanche, un contrat de crédit pour lequel le délai de déchéance du terme a expiré avant le 12 mars 2020 pourra parfaitement être invoquée avant cette date.

Ainsi, si le délai de 8 jours laissé à l’emprunteur pour régulariser l’impayé a expiré le 10 mars 2020, le prêteur pourra régulièrement invoquer le bénéfice de la déchéance du terme et assigner l’emprunteur, sans attendre la date du 25 juillet 2020 !

De même, si le délai de déchéance du terme doit expirer postérieurement au 24 juin 2020,  le prêteur pourra, là encore, invoquer immédiatement le bénéfice de la déchéance du terme.

La situation aurait été différente (et certainement plus simple !)  si le pouvoir règlementaire avait opté pour une suspension des délais…
Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !


Cet article n'engage que son auteur.
 

Auteur

BACLE Florent
Avocat
DROUINEAU 1927 - Poitiers, DROUINEAU 1927 - La-Roche-Sur-Yon
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.