S'inscrire à la newsletter
Promesse de vente sous condition suspensive de l'obtention d'un prêt

Promesse de vente sous condition suspensive de l'obtention d'un prêt

Publié le : 23/01/2017 23 janvier janv. 2017
Lorsqu’une condition suspensive est stipulée dans l'intérêt exclusif de l'une des parties, seule celle-ci peut se prévaloir des conséquences juridiques de la défaillance de cette condition.

Tels sont les enseignements de l'arrêt rendu par la 3ème Chambre Civile de la Cour de Cassation le 27 octobre 2016 (pourvoi n°15-23.727).

Rappel des faits : 

Un appartement est vendu sous la condition suspensive de l'obtention d'un prêt qui devait être réalisé avant le 9 septembre 2005.

L'offre de prêt de la banque arrive tardivement le 31 octobre 2005, de sorte que les vendeurs s'estiment déliés.

La réitération de la vente devant notaire devant intervenir au plus tard le 6 février 2006, les acquéreurs leur font sommation de régulariser la vente.

Ces derniers assignent les acquéreurs en justice en nullité et subsidiairement en caducité de la promesse de vente tandis que les acquéreurs demandent reconventionnellement l'exécution forcée de la vente.

La Cour d'Appel fait droit aux demandes des vendeurs en estimant que si la condition suspensive de l'obtention du prêt est stipulée dans l'intérêt de l'acquéreur, force est de constater que les vendeurs n'ont pas renoncé au bénéfice de cette condition dans le délai contractuel expirant le 9 septembre 2005 et que ce délai n'avait fait l'objet d'aucune prorogation de sorte que les vendeurs pouvaient se prévaloir de la caducité de l'acte en cas de non-obtention du prêt par les acquéreurs.

La Cour de Cassation casse purement et simplement l'arrêt en rappelant que « lorsqu'une condition suspensive est stipulée dans l'intérêt exclusif de l'une des parties, seule celle-ci peut se prévaloir des conséquences juridiques de la défaillance de cette condition ».

En clair, la condition suspensive est stipulée au profit des acquéreurs et ils sont les seuls à pouvoir s'en prévaloir.

La solution a le mérite d'être claire même si elle n'est pas vraiment nouvelle puisque la Cour de Cassation avait déjà eu l'occasion de se prononcer en ce sens (voir notamment 3ème Chambre Civile de la Cour de Cassation, 26 juin 1996, n°94-18.525).


Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © Wild Orchid - Fotolia.com

 

Auteur

BACLE Florent
Avocat
DROUINEAU 1927 - Poitiers, DROUINEAU 1927 - La-Roche-Sur-Yon
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 33 34 35 36 37 38 39 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.