S'inscrire à la newsletter
Reconnaissance du préjudice d’anxiété au profit des travailleurs victimes de l’amiante

Reconnaissance du préjudice d’anxiété au profit des travailleurs victimes de l’amiante

Publié le : 18/05/2010 18 mai mai 05 2010

La Cour de cassation, dans une décision du 11 mai 2010, a reconnu pour la première fois l’existence d’un préjudice d’anxiété au profit des travailleurs victimes de l’amiante.

Amiante: reconnance du préjudice d'anxiété mais pas du préjudice économique

Les travailleurs de l'amiante qui ont accepté le dispositif de préretraite (Acaata) proposé par l'Etat depuis 1998 (une loi de 1998 avait accordé aux salariés qui ont été exposés à l’amiante la possibilité de partir en préretraite en bénéficiant d’une allocation de cessation anticipée d’activité correspondant à 65% de leur salaire) peuvent réclamer à leur ancien employeur un dédommagement pour le « préjudice d'anxiété ».
Au motif, a expliqué la Cour de cassation, qu'ils se trouvent « dans une situation d'inquiétude permanente face au risque de déclaration à tout moment d'une maladie liée à l'amiante ». Cette décision va permettre à plusieurs dizaines de milliers de salariés de réclamer une telle indemnité.

Les magistrats ont statué sur un pourvoi formé contre l’arrêt du 7 avril 2009 de la Cour d’appel de Bordeaux mettant en cause la société Ahlstrom.

Ce préjudice est reconnu aux salariés qui n’ont pas (encore) développé de maladie.

En revanche, le préjudice économique n’ayant pas été retenu par les juges, aucune réparation sur ce fondement ne pourra être versée aux victimes.

En effet, dans sa décision, la Cour de cassation a cassé partiellement l’arrêt de la Cour d’appel de Bordeaux du 7 avril 2009 , notamment la partie relative au préjudice économique, estimant qu'un salarié bénéficiaire de l'ACAATA ne peut réclamer devant le conseil de prud'hommes, la réparation d'une perte de revenu en plus de cette allocation.

Il restera aux différentes juridictions à évaluer ce préjudice d'anxiété, chiffré à 7.000 euros par la Cour d'appel de Bordeaux.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 122 123 124 125 126 127 128 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.