Alcatel-Lucent : la difficile évaluation d'un portefeuille de brevets

Publié le : 18/12/2012 18 décembre déc. 12 2012

Alors que l'équipementier téléphonique fait face à de graves problèmes de trésorerie et annonce des suppressions d'emplois, ce dernier gage ses actifs immatériels afin d'obtenir un prêt à hauteur de 1, 615 milliard d'euros.

Gage de brevets ou consortium de valorisation?Depuis le rachat de Lucent par Alcatel qui s'est effectué en 2006, le groupe fait face à de graves problèmes de liquidités. Alcatel-Lucent a donc décidé de gager ses brevets afin d'obtenir des prêts auprès du Crédit Suisse et de Goldman Sachs d'un montant de 1,615 milliard d'euros. Un prêt bancaire qui est observé avec crainte par le Gouvernement qui a formulé des inquiétudes à l'endroit de cette opération qui pourrait mener à la perte de ses brevets pour l'équipementier en télécommunications.

Reste à savoir si le gage de ses brevets sera la panacée pour le groupe afin que ce dernier retrouve de la trésorerie. Alcatel-Lucent représente à lui seul pas moins de 29 000 brevets ce qui fait de ce groupe un des fleurons de l'innovation. Ce sont notamment les historiques Bell Labs qui sont aux prémisses de la mise au point de ces brevets dont la valorisation s'élève à un montant de 5 milliards d'euros. En raison de la concurrence , provenant notamment du continent asiatique avec le géant Huawei, Alcatel-Lucent prévoit la suppression de 5490 emplois dont 1430 dans l'hexagone.

Ce fait d'actualité permet de mettre en exergue la difficile évaluation des actifs immatériels. Sur France Culture (Journal de 8h, 5 minutes 46), mardi 18 décembre, l'avocat spécialisé dans les nouvelles technologies Frédéric Bourguet, soulignait avec acuité la difficulté d'évaluer la valorisation d'un brevet, difficulté d'autant plus criante lorsque le portefeuille est composé de milliers de brevets comme c'est le cas d'Alcatel-Lucent. La valorisation d'un bien mobilier apparaît au contraire bien plus aisée.

Fleur Pellerin, Ministre chargée de l'économie numérique, semble proposer d'autres pistes notamment la cession d'actifs Alcatel-Lucent trouverait alors un second souffle en termes de trésorerie en cédant une de ses filiales dédiée aux câbles sous-marins. D'autres trouvent dans le consortium une solution salvatrice permettant la valorisation des actifs immatériels que sont les brevets.

Pour l'heure, Alcatel-Lucent quittera le CAC 40 le 24 décembre prochain laissant la place à Gemalto le géant de la carte à puces qui a su lui aussi faire de la propriété intellectuelle un atout à travers ses marques et brevets.


RAMA Chloé Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 464 465 466 467 468 469 470 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK