S'inscrire à la newsletter

Attention à la dispense d'exécution de préavis demandée par le salarié et acceptée par l'employeur!

Publié le : 14/05/2013 14 mai mai 2013
Le salarié sollicite parfois la dispense d'exécution de son préavis, notamment lorsqu'il démissionne; l'employeur est libre de l'accepter ou de la refuser.

Une renonciation tardive de l'employeur ouvre le droit à une compensation financièreLorsque l’employeur accorde cette dispense - en totalité ou en partie – cela n’a pas pour conséquence d’avancer la date à laquelle le contrat prend fin - notamment pour la délivrance du certificat de travail, lequel est remis à l’issue théorique du préavis - mais le salarié ne perçoit pas d’indemnité pour la période de préavis restant théoriquement à courir.

Concernant la renonciation de l’employeur à la clause de non-concurrence, l’employeur doit être particulièrement vigilant :

S’il veut renoncer à la clause de non-concurrence insérée dans le contrat de travail du salarié qui demande à être dispensé de son préavis, il doit le faire avant son départ effectif de l’entreprise, même en présence de dispositions contractuelles contraires prévoyant que l’employeur peut y renoncer jusqu’à la cessation du contrat de travail !

A défaut, la renonciation est sans effet et le salarié a droit au paiement de sa contrepartie financière.

C’est ce qu’a décidé la Cour de Cassation, dans un arrêt du 13 mars 2013 (n°11-21150) :

« qu'en cas de rupture du contrat de travail avec dispense d'exécution du préavis par le salarié, la date à partir de laquelle celui-ci est tenu de respecter l'obligation de non-concurrence, la date d'exigibilité de la contrepartie financière de la clause de non-concurrence et la date à compter de laquelle doit être déterminée la période de référence pour le calcul de cette indemnité sont celles du départ effectif de l'entreprise ; qu'il en résulte que l'employeur qui dispense le salarié de l'exécution de son préavis doit, s'il entend renoncer à l'exécution de la clause de non-concurrence, le faire au plus tard à la date du départ effectif de l'intéressé de l'entreprise, nonobstant stipulations ou dispositions contraires ».

En l’espèce, l'employeur avait accepté que le salarié quitte l'entreprise le 23 janvier 2009 alors que le préavis s’achevait le 12 février 2009, et avait libéré le salarié de son obligation de non-concurrence par courrier du 6 février 2009 posté le 9 février suivant.

La Cour de Cassation a estimé que « la renonciation de l'employeur à l'exécution de l'obligation de non-concurrence était tardive, et que le salarié avait droit au paiement de la contrepartie financière ». Il aurait dû renoncer à l'application de la clause de non-concurrence « au plus tard à la date du départ effectif de l'intéressé de l'entreprise », quand bien même le contrat de travail n’avait pas pris fin et en disposait autrement !





Cet article n'engage que son auteur.

Auteurs

BLANC DE LA NAULTE Agathe
Avocat Collaboratrice
IFL-AVOCATS
PARIS (75)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur
BROQUET Frank
Avocat Associé
IFL-AVOCATS
PARIS (75)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 74 75 76 77 78 79 80 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.