Bureau de vote

Démission d'office d'un conseiller municipal : l'appréciation du motif de l'état de santé pouvant constituer une excuse valable

Publié le : 21/10/2022 21 octobre oct. 10 2022

L’article L. 2121-5 du code général des collectivités territoriales, dispose que :

« Tout membre d'un conseil municipal qui, sans excuse valable, a refusé de remplir une des fonctions qui lui sont dévolues par les lois, est déclaré démissionnaire par le tribunal administratif.
Le refus résulte soit d'une déclaration expresse adressée à qui de droit ou rendue publique par son auteur, soit de l'abstention persistante après avertissement de l'autorité chargée de la convocation (…) ».

Le Conseil d’Etat, dans son arrêt de principe n° 278437 du 21 mars 2007, a jugé que : 

« en vertu de l’article R. 2121-5 du même code, il appartient au maire, lorsqu’un conseiller municipal a refusé, dans les conditions prévues à l’article L. 2121-5, de remplir l’une des fonctions qui lui sont dévolues par les lois, de saisir dans le délai d’un mois le tribunal administratif, lequel peut prononcer la démission d’office ; Considérant que la présidence des bureaux de vote prévue par l’article R. 43 du code électoral est au nombre des fonctions visées par l’article L. 2121-5 précité du code général des collectivités territoriales qu’un conseiller municipal est tenu de remplir à peine d’être déclaré démissionnaire d’office par le tribunal administratif en application de l’article R. 2121-5 de ce code ; qu’il ne peut se soustraire à cette obligation que s’il est en mesure, sous le contrôle du juge administratif, de présenter une excuse valable ».

Si des problèmes de santé peuvent être au nombre des excuses valablement invoquées, le conseil d’État a considéré dans son arrêt n° 278437 du 21 mars 2007, que :

« Considérant, en deuxième lieu, que par lettre du 5 mars 2004, M. A a informé le maire de Romainville, sans indiquer de motif, qu’il refusait d’assurer la présidence du bureau de vote n° 5 lors du scrutin du 21 mars 2004 ; que ce n’est que devant la cour administrative d’appel de Versailles qu’il a fait état, pour justifier son refus, de problèmes de santé et de manoeuvres « vexatoires » du maire ; qu’il ne ressort pas du certificat médical produit tardivement par l’intéressé et établi postérieurement à la date du scrutin que son état de santé était incompatible avec la présidence d’un bureau de vote ».

Ainsi, même si le justificatif médical peut être produit simplement en cours d’instance, il n’en demeure pas moins qu’il doit établir chronologiquement un lien de causalité entre l’indisponibilité physique et la fonction dévolue par la loi.

En ce sens, la Cour administrative d’appel de Bordeaux a considéré dans son arrêt n° 22BX01576 du 9 septembre 2022, que :

« Toutefois, si elle établit par les pièces médicales versées qu'elle présente une hypertension artérielle pouvant occasionner, en cas de stress, des poussées de tension nécessitant un traitement médicamenteux assorti de repos, elle ne produit aucun élément de nature à établir qu'elle aurait effectivement présenté un tel état le jour du scrutin. A cet égard, la requérante produit en particulier une attestation de l'une de ses amies, médecin retraitée, affirmant que Mme C... lui a décrit par téléphone " ses symptômes " le 23 avril 2022 et qu'elle lui a alors conseillé " de prendre le traitement médicamenteux prescrit par son médecin et de se reposer ". Cette attestation, qui ne fait pas état d'un examen médical de Mme C... mais seulement d'une conversation téléphonique la veille du scrutin, ne suffit pas à démontrer que l'appelante présentait, le jour du vote, un état de santé incompatible avec l'exercice des fonctions d'assesseure ».
Le juge administratif exige donc la démonstration par l’élu concerné, même en cas de maladie chronique, d’un état de santé le jour du vote, incompatible avec l’exercice des fonctions d’assesseure ou de président de bureau de vote.


Cet article n'engage que son auteur.
 

Auteur

Thomas PORCHET
Avocat
DROUINEAU 1927 - Poitiers, DROUINEAU 1927 - La-Roche-Sur-Yon, Membres du Bureau, Membres du conseil d'administration
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 9 10 11 12 13 14 15 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK