S'inscrire à la newsletter

De l'utilité des titres exécutoires dans les marchés publics

Publié le : 24/10/2007 24 octobre Oct. 2007
Par une décision en date du 26 septembre 2007, Office Public Départemental des HLM du GARD, n°259809, le Conseil d’Etat a précisé que la personne publique pouvait exercer une action en remboursement dans la mesure où un marché négocié, qu’elle avait conclu, était entaché de nullité et n’avait pas fait naître d’obligation entre les parties. Ainsi, par la voie de l’émission d’un titre exécutoire, la personne publique a pu recouvrer le montant correspondant à un marché qui était frappé de nullité, et qui n’avait pas fait naître d’obligation ainsi entre les parties.

PrécisionsIl est rappelé que les collectivités bénéficient d’un pouvoir tout à fait exceptionnel de se constituer un titre exécutoire à soi-même.

Ce mode d’action permet de se passer du Juge dans la plupart des cas, mais également et surtout de constituer débiteur un partenaire contractuel ou tout autre personne débitrice d’une collectivité publique.

En l’espèce, un Office Public Départemental d’HLM avait conclu un contrat de vente de terrains à bâtir avec une société d’aménagement et de construction.

Cet Office Public Départemental avait également signé avec cette même société, un marché négocié d’exécution des travaux de voierie sur ce terrain.

Or, dans la mesure où l’objet du contrat de vente comprenait des travaux dits « de viabilisation », l’Office Public Départemental d’HLM avait estimé que deux sommes avaient été payées pour une même action à savoir les travaux de viabilisation.

Le terrain étant déjà viabilisé, l’Office Public Départemental estimait que le coût de la transaction incluait les travaux de viabilisation et que par conséquent, la société qui avait vendu ne pouvait pas facturer séparément d’autres travaux.

Dès lors, l’Office Public Départemental avait émis un titre de recouvrement de la somme payée au titre du marché négocié.

La Cour d’Appel de Marseille avait déchargé la société d’aménagement et de construction du paiement de cette somme au motif que l’office public n’apportait pas la preuve que la société n’avait pas exécuté le contrat.

Mais le Conseil d’Etat juge qu’un marché négocié qui engageait la société d’aménagement et de construction a réalisé les travaux qui était elle-même prévu dans un contrat de vente était dépourvue de cause.

Cette application, d’une notion civiliste, est le bien venu dans ce marché et vient rappeler forte opportunément, que des marchés publics sont d’abord des contrats.

L’absence de cause dans un contrat permet de frapper celui-ci de nullité.

Le Conseil d’Etat estime donc :

« Étant ainsi entaché de nullité, ce marché n’a pu faire naître d’obligation entre les parties, de sorte que l’office était fondé à exercer à l’encontre de la société SATECO une action en répétition de la somme de 728.287,02 francs qu’il a indûment payée ».

Le Code Civil et le Code des Marchés Publics font donc bon ménage.

Le règlement général sur la comptabilité publique rappelle également les dispositions applicables en matière d’émission des titres exécutoires.

Les collectivités ne sont donc pas désarmées pour agir en matière de contrat.





Cet article n'engage que son auteur.

Auteur

DROUINEAU Thomas
Avocat Associé
DROUINEAU 1927 - Poitiers
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 896 897 898 899 900 901 902 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.