Fausses attestations du maire

Publié le : 01/01/2006 01 janvier janv. 01 2006

Le maire a émis les fausses attestations qui ont causé le préjudice en raison de son autorité et des moyens que lui conféraient ses fonctions.

L'administration est fautiveLa personne victime non fautive d'un préjudice causé par l'agent d'une administration peut, lorsque le comportement de cet agent n'est pas dépourvu de tout lien avec le service, demander au juge administratif de condamner cette administration à réparer intégralement ce préjudice, quand bien même aucune faute ne pourrait-elle être imputée au service et le préjudice serait-il entièrement imputable à la faute personnelle commise par l'agent, laquelle, par sa gravité, devrait être regardée comme détachable du service. Cette dernière circonstance permet seulement à l'Administration, ainsi condamnée à assumer les conséquences de cette faute personnelle, d'engager une action en recours contre son agent.

La décision dont la relation suit vient compléter et préciser la jurisprudence antérieure de la Haute juridiction administrative.

Dans l'affaire en référence, une commune a conclu un marché public de travaux confiant à une entreprise la réalisation de travaux de voirie. L'entreprise a cédé à un établissement bancaire l'intégralité de sa créance correspondant à ces travaux, en application de la loi du 2 janvier 1981 facilitant le crédit aux entreprises. Au vu d'attestations administratives établies par le maire, certifiant que la commune devait à l'entreprise différentes sommes correspondant à la réalisation de travaux de réfection et d'aménagement de chemins communaux, la banque a consenti à l'entreprise une avance égale à 70% des sommes certifiées mais n'a pu, en l'absence de réalisation des travaux, obtenir le mandatement des sommes correspondant aux attestations. Elle a demandé à la commune d'indemniser les conséquences de la faute commise par le maire en attestant des dettes qui ne correspondaient à aucun service effectué.

En raison du but d'enrichissement personnel poursuivi par le maire qui a établi des certificats administratifs attestant faussement de la réalisation de travaux, la faute qu'il a commise est une faute personnelle détachable du service qui ne serait pas de nature normalement à engager la responsabilité de la commune. Les travaux n'ayant pas été réalisés, la commune ne pouvait émettre un mandat de versement des sommes en cause à la banque, mais celle-ci peut rechercher la responsabilité de la commune à raison de l'établissement des fausses attestations sur le fondement desquelles elle a acquis les créances que détenait apparemment la société sur la commune.

Le maire a émis les fausses attestations qui ont causé le préjudice en raison de son autorité et des moyens que lui conféraient ses fonctions. La faute ainsi commise, alors même que sa gravité lui conférerait le caractère d'une faute personnelle détachable du service, n'est pas dépourvue de tout lien avec celui-ci, ce qui autorise sa victime à demander au tribunal administratif de condamner la commune à en assumer l'entière réparation, sans préjudice d'une éventuelle action récursoire de la commune à l'encontre du maire à l'époque des faits.

Dans cette même affaire, le préjudice invoqué par la société demanderesse (la banque) n'était pas sérieusement contesté par la Commune et devait donc être regardé comme établi.

Nos visiteurs pourront prendre connaissance de cette décision importante sur le site LegiFrance.

Référence:
- Conseil d'Etat statuant au contentieux, 2e et 8e sous sect. réunies, 2 mars 2007 (req. n° 283.257





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

  • Le bulletin de paie
    Publié le : 01/01/2006 01 janvier janv. 01 2006
    Entreprises / Ressources humaines / Salaires et avantages
    Aucune mention de Convention CollectiveIl convient de distinguer le cas où le bulletin de paie ne fait référence à aucune Convention Collective parce que l’a...
  • Guide EUROJURIS: le contrat d'agent commercial international
    Publié le : 01/01/2006 01 janvier janv. 01 2006
    Entreprises / Ressources humaines / Contrat de travail
    Guide EUROJURIS: le contrat d'agent commercial international
    Thierry Clerc et Thomas Rinne ont rédigé un guide sur le contrat d'agent commercial international. Ce guide, rédigé en anglais (Cross-border commercial agenc...
  • Le contrôle des concentrations
    Publié le : 01/01/2006 01 janvier janv. 01 2006
    Entreprises / Vie de l'entreprise / Fusion Acquisition
    Dans un arrêt du 31 janvier 2007 le Conseil d’Etat est venu préciser le rôle du ministre de l’économie et des finances dans le contrôle des concentrations, a...
  • Fausses attestations du maire
    Publié le : 01/01/2006 01 janvier janv. 01 2006
    Particuliers / Civil / Pénal / Procédure pénale / Procédure civile
    Le maire a émis les fausses attestations qui ont causé le préjudice en raison de son autorité et des moyens que lui conféraient ses fonctions.L'administratio...
  • Téléphonie mobile: risques liés aux champs électromagnétiques
    Publié le : 01/01/2006 01 janvier janv. 01 2006
    Particuliers / Santé / Préjudice corporel
    Le Parlement Européen a adopté une résolution sur les préoccupations quant aux effets pour la santé des champs électromagnétiques. Dans cette résolution, il...
  • L'Avocat en France
    Publié le : 01/01/2006 01 janvier janv. 01 2006
    Entreprises / Ressources humaines / Contrat de travail
    Tribune inédite sur l'évolution du métier d'avocat et les mutations du Barreau. La reflexion est centrée sur les aspects économiques, d'organisation et de ge...
  • Droit Communautaire des Contrats
    Publié le : 01/01/2006 01 janvier janv. 01 2006
    Entreprises / Ressources humaines / Contrat de travail
    L'effet du droit communautaire sur les obligations contractuellesDroit Communautaire des ContratsTitre / Auteur(s):Droit Communautaire des Contrats / Conor Q...
<< < ... 818 819 820 821 822 823 824 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK