Vous êtes ici :
Imitation de marque

Imitation de marque

Publié le : 10/02/2011 10 février févr. 02 2011

L'enregistrement d'une marque, qui produit ses effets à compter de la date de dépôt de la demande, offre une propriété de dix ans.

Enregistrement d'une marque et propriété de la marque




L'enregistrement d'une marque, auprès de l'Institut National de la Propriété Intellectuelle, confère à son titulaire une propriété sur celle-ci.

Cet enregistrement qui produit ses effets à compter de la date de dépôt de la demande, offre une propriété de dix ans.

Pour protéger cette propriété, le code de la propriété intellectuelle interdit la reproduction, l'usage ou l'apposition d'une marque, même avec l'adjonction de mots tels que: "Formule, façon, système, imitation, genre, méthode", ainsi que l'usage d'une marque reproduite, pour des produits ou services identiques à ceux désignés dans l'enregistrement.

A titre d'exemple, en matière viticole, les marques sont déposées et enregistrées en classe numéro 33

De plus, la simple imitation, qui se distingue de la reproduction, est elle aussi interdite, pour désigner des produits déposées dans les classes identiques ou similaires à celles désigné dans l'enregistrement de la marque initiale.

Toutefois, cette interdiction n'est valable qu'à la condition qu'il existe un risque de confusion dans l'esprit du public.

La notion de risque de confusion est particulièrement délicate à appréhender dans le cadre d'un dépôt de marque ou bien dans une procédure en contrefaçon de marque.

Il s'agit d'une notion relativement flottante, qui dépend principalement de la connaissance de la marque sur le marché, et de l'association qui peut en être faite avec le signe utilisé et enregistré, mais aussi la durée de similitude d'une part entre la marque et le signe, et d'autre part entre les produits et services désignés.

Afin de déterminer s'il existe un risque de confusion entre de marque, il convient au préalable de se livrer à une véritable comparaison des similarités visuelles, auditives ou conceptuelles.

En réalité la comparaison des signes en cause doit être fondée sur l'impression d'ensemble produite par les marques, chez un consommateur d'attention moyenne.

Lorsque les signes en concurrence sont des marques complexes c'est-à-dire comprenant plusieurs dénominations et/ou un élément figuratif, alors, l'analyse comparative doit se faire globalement dans l'ensemble des éléments de la marque, sauf bien entendu si l'un des éléments de la marque se distingue auquel cas il conviendra de procéder à l'analyse comparative à partir de ce seul élément.


Un élément d'une marque complexe se distingue lorsqu'il est par exemple placé en préfixe de la marque, ou bien lorsqu'il se détache : À titre d'exemple, une marque dont le préfixe à une calligraphie et une taille de caractère beaucoup plus importante que les autres termes de la marque, peut être considéré comme un élément qui se distingue des autres éléments de la marque complexe.

C'est cet élément qu'il conviendra d'analyser comparativement avec la marque protégée.





Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © v2 - Fotolia.com

Auteur

Alexis GAUCHER-PIOLA
Avocat Associé
Alexis GAUCHER-PIOLA
LIBOURNE (33)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

  • Suspension de l'obligation d'achat de l'énergie solaire
    Publié le : 10/02/2011 10 février févr. 02 2011
    Collectivités / Environnement / Environnement
    Suspension de l'obligation d'achat de l'énergie solaire
    La décision rendue par le Juge des référés le 28 janvier 2011 est l’occasion de faire le point sur les enjeux et l’équilibre du régime incitatif en matière d...
  • Imitation de marque
    Publié le : 10/02/2011 10 février févr. 02 2011
    Entreprises / Marketing et ventes / Marques et brevets
    Imitation de marque
    L'enregistrement d'une marque, qui produit ses effets à compter de la date de dépôt de la demande, offre une propriété de dix ans.Enregistrement d'une marque...
  • Mauvaise application des règles de lUE en matière de TVA applicable aux agences de voyage
    Publié le : 10/02/2011 10 février févr. 02 2011
    Collectivités / International / Droit Européen / Droit communautaire
    La Commission européenne a décidé de saisir la CJUE de recours en manquement à l’encontre de 7 Etats membres, dont la France, en raison de leur mauvaise appl...
  • La réparation du préjudice moral serait-elle injuste?
    Publié le : 10/02/2011 10 février févr. 02 2011
    Particuliers / Patrimoine / Expropriation
    La réparation du préjudice moral serait-elle injuste?
    Ceux qui pratiquent régulièrement le droit de l‘expropriation, et, a fortiori, ceux qui ont personnellement vécu l’expérience d’une expropriation savent comb...
  • La responsabilité conjointe du médecin prescripteur et du pharmacien d'officine
    Publié le : 09/02/2011 09 février févr. 02 2011
    Particuliers / Santé / Responsabilité médicale
    La responsabilité conjointe du médecin prescripteur et du pharmacien d'officine
    Le médecin prescripteur et le pharmacien d'officine oeuvrent tous deux dans l'intérêt des patients. Il convient de rappeler que l'ordonnance du médecin trait...
  • Les incidences de la Loi Grenelle en droit immobilier
    Publié le : 08/02/2011 08 février févr. 02 2011
    Entreprises / Gestion de l'entreprise / Construction Immobilier
    Les incidences de la Loi Grenelle en droit immobilier
    Les normes techniques applicables en matière de consommation d'énergie ont été profondément modifiées avec des critères d'efficacité énergétique minimale du...
  • La sauvegarde financière accélérée (SFA)
    Publié le : 08/02/2011 08 février févr. 02 2011
    Entreprises / Contentieux / Entreprises en difficultés / procédures collectives
    La sauvegarde financière accélérée (SFA)
    La procédure de sauvegarde instaurée par la loi du 26 juillet 2005 et réformée par l’ordonnance du 18 décembre 2008, vient d’être complétée par le législateu...
<< < ... 592 593 594 595 596 597 598 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK