Journée internationale des droits de la femme : où en est-on de l'égalité salariale entre les femmes et les hommes ?

Journée internationale des droits de la femme : où en est-on de l'égalité salariale entre les femmes et les hommes ?

Publié le : 08/03/2018
La Journée Internationale des Droits de la Femme est l'occasion de se pencher sur l'égalité salariale entre les femmes et les hommes; Où en est-on en 2018 ? Quels pays arrivent en tête du classement ? Quels pays sont à la traîne ? 


​Les femmes ont gagné en moyenne 16 % de moins que les hommes dans l’Union Européenne en 2016, selon les chiffres compilés par l’office européen de statistiques Eurostat.

En 2016, l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes dans les États membres de l’UE était inférieur à 10% en Roumanie (5,2%), en Italie (5,3%), au Luxembourg (5,5%), en Belgique (6,1%), en Pologne (7,2%), en Slovénie (7,8%) et en Croatie (8,7%, données de 2014). À l’inverse, il était supérieur à 20% en Estonie (25,3%), en République tchèque (21,8%), en Allemagne (21,5%), au Royaume-Uni (21,0%) et en Autriche (20,1%). 

 

En France, malgré de multiples dispositifs législatifs sur l'égalité des salaires, les femmes gagnent encore moins que les hommes (15,2%). 

Pour améliorer la situation, l'exécutif entend passer d'une obligation de moyens à une obligation de résultats «avec une méthodologie unique».

Le Premier ministre Edouard PHILIPPE a annoncé que les entreprises de plus de 50 salariés présentant des écarts "injustifiés" de salaires hommes-femmes seraient sanctionnées avec une pénalité financière pouvant aller jusqu’à 1% de leur masse salariale, à partir de 2022.

A partir de 2019, un logiciel français spécialement dédié, libre de droit, sera déployé dans les entreprises de plus de 250 salariés, et dans celles de plus de 50 d’ici 2020. Le gouvernement et les partenaires sociaux doivent encore travailler sur les critères qui seront retenus, afin qu’il calcule les écarts sur des caractéristiques identiques dans toutes les entreprises.

Comment faire respecter l'égalité salariale entre les hommes et les femmes ?
L'Islande, un exemple à suivre  ...


Depuis le 1er janvier 2018, l'Islande est devenue le premier pays au monde où la parité salariale est réellement devenue obligatoire et contrôlée.

La nouvelle loi islandaise s'applique à toutes les entreprises publiques ainsi qu'à toutes les entreprises privées de plus de 25 salariés : à travail égal, les salaires des hommes et des femmes doivent être égaux. L'entreprise qui ne s'y conformerait pas, devra payer 400 euros d'amende par jour et par employé concerné. 
 

Virginie MEREGHETTI-FILLIEUX

Cet article n'engage que son auteur



Crédit photo : © Gina Sanders - Fotolia.com
 

Historique

<< < ... 44 45 46 47 48 49 50 ... > >>
Information sur les cookies
Ce site utilise des "cookies" pour effectuer de la mesure d’audience, ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vos données personnelles ne sont pas collectées et ces cookies ne représentent aucun danger pour votre équipement.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations Moins d'informations
Les cookies sont des fichiers textes utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site n’utilise que des cookies d'identification, d'authentification, d’analyse de mesure d'audience ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez cependant vous opposer à la mise en place de ces cookies en désactivant cette option dans les paramètres de votre navigateur.
Nous vous invitons à consulter les instructions de votre navigateur à cet effet et vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
J'ai compris