S'inscrire à la newsletter
La compagnie EasyJet accusée de travail dissimulé

La compagnie EasyJet accusée de travail dissimulé

Publié le : 20/08/2009 20 août Août 2009
La compagnie aérienne britannique à bas prix easyJet a été renvoyée devant le tribunal correctionnel de Créteil pour travail dissimulé, entraves aux organes de représentation du personnel et défaut d'immatriculation.

EasyJet renvoyée devant le tribunal correctionnelLa compagnie est poursuivie notamment pour ne pas avoir déclaré en France, entre juin 2003 et décembre 2006, les salariés de son escale de l'aéroport parisien d'Orly;

EasyJet avait été mise en examen le 15 décembre 2006 par un juge d'instruction de Créteil pour "travail dissimulé" et "entraves aux organes de représentation" du personnel.

La veille, l'escale d'Orly de la compagnie aérienne avait fait l'objet d'un contrôle surprise de fonctionnaires de l'Urssaf, de l'inspection du travail, des impôts et de la gendarmerie, dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Créteil en mars 2005.
Il s'agissait de recueillir des éléments concernant les conditions d'emploi des quelque 170 salariés d'easyJet affectés à l'escale d'Orly, soumis au droit britannique et non au droit français.

EasyJet avait alors fait valoir que le personnel naviguant (hôtesses et pilotes) était "sous contrat britannique car la compagnie est britannique avec pavillon britannique, et leur lieu de travail est l'avion".
La justice française a estimé au contraire que s'agissant d'une activité permanente en France, la compagnie aurait dû créer un établissement dans l'hexagone, ce qu'elle a fait en avril 2007, a déclaré M. Meister: "Une fois qu'on nous l'a demandé, on s'est mis en conformité avec la législation", a-t-il ajouté, en expliquant qu'"à l'époque, nous étions dans une zone grise" concernant la législation des compagnies pan-européennes.

Le préjudice pour les organismes de protection sociale (assurance-maladie et assurance-chômage) se monterait à près de 10 millions d'euros. Trois mois après le contrôle de l'Urssaf, EasyJet avait annoncé que son personnel navigant employé en France paierait ses charges sociales en France, tout en restant sous contrat de travail britannique, et qu'elle-même paierait également les charges patronales en France pour ces employés.

Un décret, daté du 23 novembre 2006, soumet les personnels navigants des compagnies étrangères basées en France au droit du travail français, en définissant la notion de "base d'exploitation". EasyJet et Ryanair, autre compagnie low cost, avaient déposé des recours devant le Conseil d’Etat contre ce texte mais elles ont été déboutées.



EasyJet a été renvoyée devant le tribunal correctionnel de Créteil, près de Paris, mais la date du procès n'a pas encore été fixée.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 738 739 740 741 742 743 744 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.