L'Académie française contre l'inscription des langues régionales

L'Académie française contre l'inscription des langues régionales

Publié le : 17/06/2008 17 juin juin 06 2008

L’Académie française se lève contre l’inscription des langues régionales dans la Constitution.

Les langues régionales dans la ConstitutionL'Académie française s'inquiète de la reconnaissance des langues régionales dans la Constitution, qui porte selon elle "atteinte à l'identité nationale", et demande le retrait de l'article de loi en ce sens voté en mai par l'Assemblée nationale.

S'ils ne contestent pas l'importance des langues régionales, les académiciens s'interrogent sur "cette apparition soudaine dans la Constitution", qui met "en cause, notamment, l'accès égal de tous à l'Administration et à la Justice".

Les académiciens contestent en particulier la primauté donnée aux langues régionales, désormais inscrites dans l'article 1 de la Constitution alors que la langue française reste mentionnée dans l'article 2.
"Il nous paraît que placer les langues régionales de France avant la langue de la République est un défi à la simple logique, un déni de la République, une confusion du principe constitutif de la Nation et de l'objet d'une politique", écrivent-ils.

L’Institution insiste sur la rareté de son intervention dans les débats publics, mais explique son geste par la mission qui lui incombe de « veiller à la langue française dans son usage et son rayonnement ».

Le texte doit être examiné à partir de mardi au Sénat.

Pour aller plus loin:- Voir notre précédente actualité sur La reconnaissance des langues régionales Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 744 745 746 747 748 749 750 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK