S'inscrire à la newsletter
Le certificat d'urbanisme n'est pas attaché au demandeur mais au terrain

Le certificat d'urbanisme n'est pas attaché au demandeur mais au terrain

Publié le : 17/12/2013 17 décembre déc. 12 2013

Les droits conférés pendant 18 mois par les indications portées sur un certificat d'urbanisme bénéficient à toute personne qui sollicite la délivrance d'une autorisation d'urbanisme en vue de la réalisation d'un projet sur le terrain en cause.

LE CERTIFICAT D'URBANISME EST ATTACHE AU TERRAIN


Une récente décision de la Cour Administrative d'Appel de Lyon vient de rappeler que les droits conférés pendant 18 mois par les indications portées sur un certificat d'urbanisme ne sont pas réservés au titulaire de ce dernier mais bénéficient à toute personne qui sollicite la délivrance d'une autorisation d'urbanisme en vue de la réalisation d'un projet sur le terrain en cause.

La circonstance que la délivrance des certificats d'urbanisme ait été postérieure à la demande du permis de construire est sans incidence.

Seul compte la validité du certificat d'urbanisme pendant la période d'instruction du permis.

En l'espèce, une SCI avait sollicité un permis de construire pour la réalisation de 25 maisons d'habitation et de 3 immeubles.

Le permis de construire avait été refusé au motif que les règles d'urbanisme prévues par le PLU avaient évolué : le terrain d'emprise avait été classé entre temps en zone agricole inconstructible (3 semaines avant le rejet de la demande).

Ce refus a été contesté par le pétitionnaire qui s'est prévalu de 2 certificats d'urbanisme informatifs délivrés à 2 co-indivisaires du terrain.

Le juge a fait droit à la demande en annulation de la SCI en estimant que cette dernière bénéficiait du droit de voir sa demande de permis de construire examinée au regard des règles légalement applicables à l'époque de la délivrance de ces certificats d'urbanisme, et donc, notamment de celles régissant la zone AUB sans qu'il puisse être opposé la modification du plan local d'urbanisme.

CAA Lyon, 15 octobre 2013, n° 13LY01052.



L'auteur de l'article:Xavier HEYMANS, avocat à Bordeaux.



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © herreneck - Fotolia.com

Historique

<< < ... 70 71 72 73 74 75 76 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.