S'inscrire à la newsletter
Le droit collaboratif en matière de divorce

Le droit collaboratif en matière de divorce

Publié le : 08/06/2010 08 juin Juin 2010
Le droit collaboratif repose sur un engagement contractuel matérialisé dans une charte collaborative des deux parties qu'opposent un différend familial ayant choisi chacun un Avocat formé au droit collaboratif.

Un outil supplémentaire pour l'avenir de notre profession?


La réforme du divorce de 2004 a montré la voie d'un rôle nouveau pour l'Avocat : le Pacificateur.

A Lille, depuis cette loi, les chiffres semblent montrer que plus de 90 % des divorces sont gérés à l'amiable, toutes formes de procédures confondues.
A l'heure où se multiplient les projets de réforme, nous ne pouvons nous contenter d'affirmer notre rôle de protecteur du libre consentement.

Il nous faut aller encore plus loin que négocier : prendre en mains la gestion du divorce.
Le droit collaboratif représenterait-il ce nouvel outil ?
Connu dans les pays anglo-saxons depuis les années 90, il arrive aujourd'hui en France.
A chaque fois, c'est un succès.

- En quoi consiste-t-il ?
- Pourquoi ce succès ?

I. En quoi consiste t-il ?

Il repose sur un engagement contractuel matérialisé dans une charte collaborative des deux parties qu'opposent un différend familial ayant choisi chacun un Avocat formé au droit collaboratif.

Un calendrier des rencontres est mis en place par les 4 intervenants.

A chaque réunion est abordé l'un des aspects du différend sur lequel chaque partie aura travaillé en amont avec son Avocat pour déterminer ses priorités essentielles.

L'efficacité de la méthode repose sur :

- une communication directe entre les 4 intervenants :
l'Avocat est formé au droit collaboratif et technicien dans sa matière ; l'aide de techniciens supplémentaires choisis par les parties est possible : Expert-Comptable, Pédopsychiatre, etc…

- une communication constructive et de bonne foi :
des outils ont été donnés aux Avocats formés au droit collaboratif pour gérer l'agressivité parfois inhérente à la douleur de la séparation récente.
Il s'agit de ne rien se cacher pour tout gérer en temps réel (adultère par exemple), la garantie étant donnée que tout restera confidentiel. Ainsi, les pièces communiquées sont estampillées "droit collaboratif" et restent au Cabinet du communiquant.

- une entente de désistement :
les Avocats et tout expert désignés dans le cadre de ce processus s'engagent à se décharger complètement et irrévocablement du dossier si l'une des parties saisit le Juge non consensuellement.
La responsabilité première de l'Avocat est donc envers son client mais sa mission s'insère dans un travail d'équipe où tous les intervenants sont centrés sur la recherche d'un accord.

II. Pourquoi ce succès ?

- auprès des justiciables
Une solution qui permet de :

• gérer directement dans l'apaisement et le respect réciproque la période la plus douloureuse du divorce, ce que les Juges n'ont plus le temps de gérer ;
• être d'autant plus apaisé que chaque partie est accompagnée de son Conseil ;
• éviter un post-divorce contentieux grâce à des solutions librement consenties ;
• gérer l'avenir du couple parental en évitant les extrémités ;

- auprès des Magistrats
Il s'agit d'une solution qui permet de :

• assurer le libre consentement de chacun des parties,
• entourées de Techniciens qui ont pu les éclairer dans leur choix,
• régis par une déontologie, une charte,
• dans un climat d'écoute et de respect réciproque, gage d'apaisement.

- auprès des Avocats
Il s'agit d'une solution qui :

• leur donne des outils leur permettant de démultiplier l'efficacité du travail qu'ils ont commencé au cours de ces dernières années ;
• valorise le travail d'accompagnement de l'Avocat dans la séparation à l'écart de la frustration et de la déception générée par le système judiciaire qui n'a ni le temps ni les moyens de répondre à la souffrance du couple.
Ne nous y trompons pas, le droit collaboratif n'est pas la solution miracle surtout face aux besoins "d'en découdre" et la mauvaise foi.

Néanmoins, la formation au droit collaboratif permet justement de faire cette sélection.
Pour les autres cas, elle est, à l'évidence, un nouvel et incontournable outil pour les acteurs du divorce.
Il s'agit, pour notre profession, de confirmer qu'elle est en prise directe avec les besoins de notre société et capable de se munir des outils pour y répondre.

Il nous appartient d'être en mouvement, en formation, en spécialisation et capables de promotionner les Confrères qui n'hésiteront pas à faire preuve de dynamisme.



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © richard villalon

Historique

<< < ... 115 116 117 118 119 120 121 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.