S'inscrire à la newsletter
Le juge peut-il annuler l'avis de l'ABF?

Le juge peut-il annuler l'avis de l'ABF?

Publié le : 26/05/2014 26 mai mai 2014

Non. Aucun recours contentieux ne peut être formé à l'encontre de l'avis de l'Architecte des Bâtiments de France (ABF) ou, le cas échéant, de la décision du Préfet de région prise après contestation de l'avis de l'ABF.Le Conseil d'Etat, dans un récent arrêt du 19 février 2014, a précisé qu'aucun recours contentieux ne pouvait être formé à l'encontre de l'avis de l'Architecte des Bâtiments de France (ABF) ou, le cas échéant, de la décision du Préfet de région prise après contestation de l'avis de l'ABF.

Le recours contentieux pour excès de pouvoir ne pourra être dirigé que contre la décision de refus du permis de construire.

Il convient de rappeler qu'en application des articles R. 423-68 et R. 424-14 du code de l'urbanisme, la délivrance d'un permis de construire est subordonnée, lorsque les travaux envisagés sont situés dans le champ de visibilité d'un édifice classé ou inscrit ou en co visibilité avec celui-ci, à l'avis conforme de l'Architecte des Bâtiments de France ou, lorsque celui-ci a été saisi, du Préfet de région.

En effet, l'avis du Préfet de région se substitue à celui de l'Architecte des Bâtiments de France, lorsque le Préfet est saisi d'un recours administratif qui est un préalable obligatoire à toute contestation de la position ainsi prise au regard de la protection d'un édifice classé ou inscrit.

En l'espèce, la commune avait saisi le Préfet de région qui avait émis un avis défavorable sur la demande de permis de construire.

La commune a alors demandé au Tribunal Administratif l'annulation pour excès de pouvoir de cet avis défavorable.

Ce recours a prospéré tant devant le Tribunal Administratif que devant la Cour Administrative d'Appel qui ont été sanctionnés par le Conseil d'Etat qui a considéré qu'ils avaient commis une erreur de droit, car l'avis ne pouvait être contesté que dans le cadre d'un recours contre le refus de permis de construire.


Conseil d'Etat, 19 février 2014 : n° 361769


L'auteur de l'article:Xavier HEYMANS, avocat à Bordeaux.



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © iQoncept - Fotolia.com

Historique

<< < ... 61 62 63 64 65 66 67 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.