Les députés donnent leur blanc-seing au vote blanc

Publié le : 22/11/2012 22 novembre nov. 11 2012

Alors que les querelles intestines enveniment la droite dans la lutte pour le pouvoir à l’UMP, le centre droit incarné notamment par l’UDI de Jean-Louis Borloo prend de l’assurance via une nouvelle proposition de loi.

Assemblée nationale : la reconnaissance du vote blancCe jeudi 22 novembre, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité en faveur de la reconnaissance du vote blanc. Cependant, pour que cette proposition de loi ne soit pas un vœu pieux, cette dernière doit être avalisée par le Sénat. Soulignons que la proposition a été adoptée dans sa forme amendée. Le vote blanc sera donc comptabilisé dorénavant à part dans les votes nuls mais ne sera pas pris en compte dans les suffrages exprimés.

La reconnaissance du vote blanc a fait l’objet de querelles byzantines, tantôt proposée par la droite, la gauche ou le centre sa consécration permettrait selon Jean-Louis Borloo de redonner : « la parole à ces millions de français qui contribuent à la démocratie mais dont l’expression n’était jamais comptabilisée à ce jour ».

A l’échelle européenne, nos voisins grecs, belges et suédois prennent en compte les votes blancs dans les suffrages exprimés, situation qui fut celle de la France telle qu’elle résultait de la Constitution de la IIème République. Le vote blanc est souvent considéré comme l’un des stigmates de la crise de la représentation politique, expression consacrée par Pascal Perrineau.



Chloé RAMA


Source :
André Bellon « Vote blanc, un droit », Le Monde diplomatique 3/2007 (n°636), p. 25-25.



Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 469 470 471 472 473 474 475 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK