S'inscrire à la newsletter

Les impayés en Grande-Bretagne et comment anticiper afin d'éviter les contentieux

Publié le : 23/06/2009 23 juin juin 2009
Il existe plusieurs solutions, selon que le créancier bénéficie ou non déjà d’un titre européen. On évite un recouvrement difficile en négociant un bon contrat et en surveillant son débiteur.

Eviter un recouvrement de créance difficileS’il bénéficie d’un titre européen, il peut utiliser le système d’exécution automatique.

Il existe également la procédure européenne d’injonction de payer et de règlement des petits litiges.

De toute manière, il faudra ensuite passer par la procédure d’exécution pour recouvrer la créance.

Dans l’hypothèse où le créancier n’a pas de titre, il peut engager la procédure devant un tribunal anglais.

Si la créance n’est pas contestée, la procédure est relativement rapide et peut durer environ un mois.

Le coût est relativement limité, par exemple pour une action portant sur une somme de 15 000 €, les honoraires des avocats seront d’environ 1 500 € plus les frais de tribunaux, environ 500 €. Les intérêts accordés sur la créance sont de 8 %.

Le système se complique dès lors que la créance est contestée et que le montant est plus important, par exemple, une créance de 75 000 € va démarrer devant la High Court et peut durer 9 à 18 mois, l’investissement est alors beaucoup plus important puisque le coût du procès peut aller de 7 500 à 30 000 €, étant entendu qu’en général 80 % des frais de procès sont remboursés au gagnant.

L’instruction de la procédure est plus longue en raison de l’échange des pièces et des arguments, des productions de témoignages.

Lors de l’audience, le juge va entendre l’ensemble des parties, experts, témoins, de manière contradictoire, ce qui peut parfois durer plusieurs jours.

Une fois la décision obtenue, il faut l’exécuter et le tribunal peut désigner l’équivalent d’un huissier pour saisir les biens du débiteur.

Il peut également procéder à une saisie des revenus ou inscrire des gages sur un bien, une police d’assurance, saisir un compte en banque.

Le créancier peut aussi demander un interrogatoire oral du débiteur pour connaître d’une part les dispositions qu’il envisage pour régler et d’autre part l’ensemble des biens dont il dispose.

En cas de non exécution, il pourra être ouvert une procédure de faillite, soit sous forme de « bankruptcy », s’il s’agit d’un individu, personne physique, soit d’une « winding up » pour les entreprises.

Il existe également avant tout procès la possibilité de prendre des mesures provisoires, mais qui sont relativement couteuses.

Comment éviter ou anticiper un recouvrement difficile ? En négociant un bon contrat et en surveillant son débiteur.

Il faut être conscient qu’il existe d’importantes différences entre la loi française et la loi anglaise :

- au niveau de l’interprétation des contrats qui n’est pas possible en Angleterre,

- au niveau de la bonne foi qui est une notion inexistante en Angleterre,

- en France, seul l’écrit engage, en Angleterre, les propos oraux engagent également,

- pour éviter d’exécuter un contrat en FRANCE, on peut invoquer la force majeure ; en Angleterre, outre la force majeure, on peut faire état du « hardship » qui peut obliger les parties à renégocier en cas de conditions économiques imprévues lors de la signature du contrat,

- les clauses pénales sont nulles en Angleterre.


Surveillance de son débiteur

Il existe comme en France des possibilités de surveiller son débiteur, puisque toutes les entreprises sont obligées de déposer leurs comptes auprès du « Companies House Register», il est possible d’avoir accès au site : www.companieshouse.gov.uk.





Cet article n'engage que son auteur.

Auteur

CLERC Thierry
Avocat Associé
FCA GRAND-OUEST - ROUEN, FCA GRAND-OUEST - PARIS
ROUEN (76)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 132 133 134 135 136 137 138 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.