S'inscrire à la newsletter

Placements financiers,conseils en matière fiscale: actions recursoires et prescriptions

Publié le : 13/01/2009 13 janvier janv. 2009

Un Arrêt, rendu le 23 SEPTEMBRE 2008 par la Chambre Commerciale de la Cour de Cassation règle le régime des actions récursoires en responsabilité susceptibles de résulter de conseils inappropriés de placements déterminant un redressement fiscal.

Conseils de placements financiers et prescriptionUne importante entreprise avait opéré des placements, en l’occurrence par souscriptions de parts de fonds communs de placements, sur les conseils d’établissements ou d’intermédiaires financiers qui avaient fait miroiter d’importants avantages fiscaux attachés.

Le conseil n’était pas judicieux…puisque au contraire l’opération a donné lieu à une procédure de vérification fiscale initiée par la notification de l’ouverture d’une procédure de redressement suivie, deux ans plus tard, d’un rappel d’impôts.

L’entreprise a alors engagé une action en responsabilité contractuelle contre les « conseilleurs » en réparation des dommages résultant de la perte de chance d’un placement mieux approprié et des pénalités fiscales encourues.

Ainsi assignés, devant la juridiction civile, ils ont imaginé d’avancer l’exception de prescription décennale, applicable aux commerçants, en soutenant que le dommage avait été identifié, plus de dix ans plus tôt, dès la notification d’ouverture de la procédure de redressement.

Et la Cour d’Appel de PARIS avait accueilli le moyen.

Son Arrêt est cassé car « la notification de redressement est le point de départ d’une procédure contradictoire, à l’issue de laquelle l’administration fiscale peut ne mettre en recouvrement aucune imposition… ».

En d’autres termes, la notification de redressement, qui n’a pour effet que d’ouvrir la procédure de vérification fiscale n’est pas constitutive du dommage qui ne résultera que de la décision finale de redressement, si elle se traduit par un rappel d’impôts, avec les pénalités attachées.

Et, au cas d’espèce, moins de dix ans s’étaient écoulés entre la date du rappel d’impôts et celle de l’assignation des mauvais conseilleurs.

La règle ainsi arrêtée est d’importance car elle a vocation à s’appliquer à toute action en responsabilité résultant d’un conseil mal approprié en matière fiscale.





Cet article n'engage que son auteur.

Auteur

SCP FORTUNET & Associés
Cabinet
AVIGNON (84)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 140 141 142 143 144 145 146 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.