S'inscrire à la newsletter

Réforme des retraites : aucun autre aménagement ne sera proposé

Publié le : 07/11/2007 07 novembre nov. 11 2007

François Fillon a assuré, mercredi, qu’aucune autre proposition d’aménagement ne serait faite concernant la réforme des régimes spéciaux de retraite. Une attitude de « pompier pyromane », selon le PS.

Une « ultime proposition »« Xavier Bertrand a proposé hier soir un nouveau document qui est notre ultime proposition », a affirmé le premier ministre François Fillon mercredi sur Europe 1. « Je le dis tout de suite, a-t-il ajouté, il n'y en aura pas d'autres. C'est la dernière. On ne peut pas aller plus loin (…). J'ai démontré dans le passé que je n'étais pas du genre à céder. Je suis prêt à affronter les crises et même une certaine impopularité ». En conséquence, sept syndicats de la SNCF sur huit ont déjà appelé à la grève reconductible à partir de mardi prochain, à 20h00. De leur côté, les sept syndicats de la RATP discuteront sans doute jusqu'à jeudi, apprend-on de source syndicale. Il sera alors décidé d'une grève, mais son caractère reconductible n’est pas encore certain. A EDF et GDF, où la CGT et FO ont déjà lancé un mot d’ordre de grève pour le 14 novembre, une conférence de presse des cinq syndicats a été annoncée ce mercredi, à 18h00.

Les dernières propositions de Xavier BertrandLes dernières propositions de Xavier Bertrand, ministre du travail, ont été diffusées mardi soir aux syndicats. Parmi elles : une mise en œuvre progressive entre juillet 2008 (et non plus janvier 2008) et décembre 2012 de la durée de cotisation, qui doit être portée de 37,5 ans à 40 ans pour bénéficier d’un taux plein, l'indexation du niveau des pensions sur les prix - et non plus sur les salaires - effective au 1er janvier 2009, la création d’une commission pour étudier la prise en compte de la pénibilité des métiers. Enfin, le ministre s'est engagé à ce que le niveau des pensions ne baisse pas pour les personnels qui auront effectué leurs 40 années de cotisation. Le principe général de la « décote » - baisse de pension pour ceux qui ne cotisent pas 40 ans - a été légèrement atténué dans son impact, mais pas abandonné, comme le réclamaient les syndicats, qui n’ont pas non plus obtenu satisfaction sur l'intégration des primes dans le calcul des pensions.Réactions de l'oppositionDans un communiqué, la CGT a estimé que « le flou demeure entier », tout en insistant sur la nécessité de la tenue d'une table ronde ministérielle. Le PS, quant à lui, a qualifié l’attitude du gouvernement comme étant celle d’un « pompier pyromane », avant de dénoncer dans un communiqué « la méthode qui consiste à refuser toute forme de dialogue, pour pousser les acteurs sociaux à la confrontation et faire passer ensuite une réforme déjà écrite ». La première journée de grève du 18 octobre a été suivie par près de 75 % des salariés de la SNCF et de la RATP. Le mouvement prévu pour mardi prochain sera suivi, le 20 novembre, d'une grève des fonctionnaires sur la question du pouvoir d'achat et d'une grève du monde judiciaire le 29 novembre contre la réforme de la justice. Le président Nicolas Sarkozy, actuellement en déplacement aux Etats-Unis, a tenté de calmer l’épreuve de force qui oppose le gouvernement et les syndicats : « il ne faut pas vous inquiéter. Il va y avoir des grèves, il va y avoir des manifestations mais moi je tiendrai, parce que c'est l'intérêt de mon pays ». Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 157 158 159 160 161 162 163 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.