Domaine public Côte d'Ivoire

La valorisation du domaine public, l'exemple de la Côte d'Ivoire

Publié le : 08/11/2022 08 novembre nov. 11 2022

La question foncière en Côte d'Ivoire a toujours, historiquement, représentée un enjeu majeur.
Cela préfigure en quelque sorte la nécessité d'une maîtrise foncière de plus en plus encadrée, et effective, pour permettre aux collectivités de déployer leur mission d'intérêt général.
Parfaitement consciente de ces exigences, la Côte d'Ivoire a développé dans une législation audacieuse, toute une série de modalités d'occupation du domaine public des collectivités.

C'est ainsi que dans l'ordonnance numéro 2016 – 588 du 3 août 2016 portant titre d'occupation du domaine public, la république de Côte d'Ivoire a décrit les modalités d'occupation du domaine public à travers le bail emphytéotique administratif, le contrat de partenariat public-privé, et les autorisations d'occupation temporaire.

Définissant le domaine public comme les biens des personnes qui ne sont pas classés dans le domaine privé et qui sont soumis à un régime de droit public, l'ordonnance rappelle l'insaisissabilité, l'inaliénabilité, et l'imprescriptibilité des biens du domaine public.

Elle s'empare des exigences de valorisation économique du domaine public à travers la définition de la redevance.

L'article 10 dispose à cet égard que la redevance due pour l'occupation ou l'utilisation du domaine public tient compte des avantages de toute nature procurés au titulaire de l'autorisation.

Proche de l'article L2125 – 3 du code général de la propriété des personnes publiques français, l'article diffère toutefois en rappelant que la redevance due pour l'occupation ou l'utilisation du domaine public peut comporter plusieurs composantes notamment fixes et variables.

Cette précision est la bienvenue, et elle ajoute un élément à la définition de la redevance.

Le droit français et le droit ivoirien de l'occupation domaniale sont proches, avec des nuances liées bien évidemment à la particularité de chacun des pays.

La Côte d'Ivoire s'empare d'un sujet d'importance, et dans ce droit audacieux veut développer les modalités d'occupation du domaine public particulièrement riche présent sur son territoire.

Les possibilités d'exploitation sont évidemment liées au tourisme, mais pas seulement, les activités industrielles et portuaires présents sur le domaine public de l'Etat ayant largement leur part dans le dynamisme économique du pays.

L'ordonnance de 2016 est complétée par le décret numéro 2016 – 788 du 12 octobre 2016 qui vient apporter d'utiles précisions sur l'autorisation d'occupation temporaire classique, les autorisations d'occupation temporaire constitutives de droits réels et le bail emphytéotique.

Le régime financier de l'occupation est quant à lui précisé par ces deux séries de textes ainsi que les modes de passation des contrats domaniaux.

Les personnes publiques, en Côte d'Ivoire, disposent ainsi d'un champ d'action législatif et réglementaire particulièrement dense, à l'effet de leur permettre la valorisation économique de leur propriété.

Il s'agit de permettre de manière sereine, et sécurisée en droit, l'exploitation économique du domaine public.

Car les véritables enjeux de l'occupation domaniale sont sociaux, ils doivent permettre effectivement à tous les habitants de bénéficier d'une manne économique qui leur vient de l'exploitation du domaine public.

Ces enjeux sont également économiques, car la richesse de la Côte d'Ivoire sur son domaine public est réelle, et les investissements peuvent être fléchés de manière intelligente et pertinente sur la durée, au mieux des intérêts des habitants du pays.

Tant de défis, que les outils législatifs et réglementaires dont le législateur ivoirien s'est doté, permettent de relever.


Cet article n'engage que son auteur.
 

Auteur

DROUINEAU Thomas
Avocat
DROUINEAU 1927 - Poitiers
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 2 3 4 5 6 7 8 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK