Le divorce "à l'amiable"

Publié le : 26/11/2008 26 novembre nov. 11 2008

Un divorce "à l'amiable" peut s'envisager de deux façons. Votre avocat est là pour vous conseiller sur l'option procédurale la mieux à même de correspondre à votre situation.

Un divorce de plus en plus consensuelI- Le divorce par consentement mutuel

Une requête conjointe signée par les deux époux est déposée au Tribunal.

Figure en annexe à la requête une convention réglant les conséquences du divorce entre les époux et à l'égard des enfants. Cette convention va comporter la liquidation du régime matrimonial, qui consiste à faire les comptes entre les époux avant de partager les éléments de leur patrimoine.

En ce cas, le divorce est prononcé lors d'une audience unique, après vérification par le juge de l'équilibre des modalités prévues dans la convention.

Si cette option paraît rapide, en réalité, il peut s'écouler plusieurs mois avant de pouvoir signer une convention, compte tenu des délais nécessaires pour procéder à la liquidation du régime matrimonial, notamment en présence d'un bien immobilier commun.

En revanche, pour un couple sans biens immobiliers communs et sans enfants, le divorce peut être prononcé en quelques semaines, le délai étant alors principalement fonction de l'encombrement du tribunal. Les actes peuvent en effet être rédigés dans un délai très court, sous réserve que toutes les pièces nécessaires auront été réunies.


II- Le divorce par acceptation du principe de la rupture du mariage

Dans cette hypothèse, le divorce se déroule en deux phases :

1- La première phase est initiée par le dépôt d'une requête unilatérale, c'est-à-dire déposée par l'un des époux seulement, qui demande au juge de fixer, lors d'une première audience dite "de non-conciliation" et après débat contradictoire entre les parties, les mesures provisoires qui règleront les rapports entre époux jusqu'à la fin de la procédure de divorce.

Ces mesures sont reprises dans l'ordonnance de non-conciliation, décision rendue par le juge qui s'appliquera tant que la décision prononçant le divorce n'est pas devenue définitive.

Bien entendu, les époux peuvent se mettre d'accord sur ces mesures provisoires, qui seront alors entérinées par le juge si elles apparaissent conformes à l'intérêt de chaque époux et à l'intérêt des enfants le cas échéant.

2- Ensuite, dans la seconde phase de la procédure, après délivrance de l'assignation en divorce, les époux peuvent prendre des accords sur tout ou parties des conséquences du divorce et soumettre une convention au juge.

Il est intéressant d'envisager ce type de procédure lorsque les époux ont besoin d'un peu de temps pour réorganiser leurs vies séparées, notamment par rapport aux enfants. En effet, cela permet de "tester" une nouvelle organisation avant de la mettre en place de manière permanente.

En outre, si la liquidation du régime matrimonial doit prendre du temps, notamment pour permettre la vente d'un bien immobilier commun, cette procédure permet de bénéficier d'un cadre juridique durant le temps de la procédure, ce qui peut rassurer les époux, voire permettre un apaisement des conflits, pour parvenir ensuite à trouver des accords, dans l'intérêt de tous.

De manière générale, depuis la réforme de 2004, le divorce est bien plus consensuel, puisqu'il est toujours possible de trouver des accords, quel que soit le stade de la procédure, et de les faire entériner par le juge.



Cet article n'engage que son auteur.

Historique

  • La pension alimentaire
    Publié le : 02/10/2009 02 octobre oct. 10 2009
    Particuliers / Famille / Divorces
    Il existe plusieurs sortes de pensions alimentaires qui répondent à des situations et des conditions différentes. La pension est fixée par le juge aux affair...
  • Les SMS peuvent-ils constituer une preuve en matière de divorce pour faute?
    Publié le : 14/07/2009 14 juillet juil. 07 2009
    Particuliers / Famille / Divorces
    Pour voir admettre les SMS aux débats, il faudra sans doute démontrer que l'épouse avait accès de façon habituelle au téléphone portable de son époux . Pour...
  • Divorce, séparations de corps et de fait
    Publié le : 04/06/2009 04 juin juin 06 2009
    Particuliers / Famille / Divorces
    Ouvrage pratique sur les conditions, les procédures, les conséquences et le contentieux du divorce et de l'après divorce.Ouvrage: divorce, séparations de cor...
  • Le divorce "à l'amiable"
    Publié le : 26/11/2008 26 novembre nov. 11 2008
    Particuliers / Famille / Divorces
    Un divorce "à l'amiable" peut s'envisager de deux façons. Votre avocat est là pour vous conseiller sur l'option procédurale la mieux à même de correspondre à...
  • Le divorce par consentement mutuel restera chez les avocats
    Publié le : 30/06/2008 30 juin juin 06 2008
    Particuliers / Famille / Divorces
    Le divorce par consentement mutuel restera chez les avocats
    Le Président de la République a annoncé aux avocats l’abandon du projet visant à confier aux notaires l’enregistrement du divorce par consentement mutuel.Le...
  • Un divorce express ou la désinstitutionalisation du mariage
    Publié le : 20/02/2008 20 février févr. 02 2008
    Particuliers / Famille / Divorces
    Le droit du divorce réformé consensuellement par la loi du 26 mai 2004 avait largement pris en compte les impératifs de simplicité et d’apaisement favorisé....
  • Un divorce chez le notaire bientôt possible?
    Publié le : 13/12/2007 13 décembre déc. 12 2007
    Particuliers / Famille / Divorces
    Selon un projet du gouvernement, le divorce par consentement mutuel pourrait se faire devant notaire.Un projet de réforme qui ne fait pas l'unanimitéCette no...
<< < ... 2 3 4 5 6 7 8 > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK