S'inscrire à la newsletter

Le non-cumul des mandats: le point de vue de Claude Bartolone

Publié le : 15/01/2013 15 janvier janv. 2013
Le non-cumul des mandats locaux avec un mandat parlementaire faisait partie de la proposition n°15 de la Commission Jospin qui a rendu son rapport en novembre dernier. Claude Bartolone a fait part de sa position sur le projet de loi qui en découlera.

Le Président de l’Assemblée Nationale en défaveur de la tenue d’élections législatives partiellesPoint: Le non-cumul des mandats était la 15ème proposition de la Commission Jospin (Rapport). Véritable serpent de mer, la réforme du cumul des mandats sera effective à l'horizon 2014, le projet de loi devant intervenir quant à lui au premier trimestre 2013. Le Président de l'Assemblée Nationale Claude Bartolone (blog) a fait part de son avis sur la question.

A la lumières des systèmes de nos voisins européens, le système de limitation du cumul actuel apparaît comme une incongruité et ce d’autant plus que l’augmentation des normes européennes nécessite une présence accrue du parlementaire à l’Assemblée ou au Sénat en raison de la complexité du maillage législatif. La Commission de la rénovation de la vie publique souligne en sa proposition 15 que le parlementaire a deux fonctions cardinales, une fonction tout d’abord législative et ensuite une fonction de contrôle du Gouvernement et d’évaluation des politiques publiques. La fonction parlementaire exige de par sa stature et sa teneur un engagement plein et entier dudit parlementaire auquel contreviendrait l’engagement local.


Alors qu’il donnait ses vœux le 10 janvier dernier, Claude Bartolone a rappelé qu’il était fervemment attaché à la mise en œuvre du projet de loi sur le non-cumul des mandats parlementaires et des mandats locaux. A cette nuance près qu’il n'est pas favorable à la tenue d'élections législatives partielles. En effet, en l’état actuel, lorsqu’un parlementaire démissionne, ladite démission entraîne inéluctablement la tenue de nouvelles élections législatives partielles. Une situation qui serait source d’instabilité compte tenu du fort ancrage local des parlementaires ne serait-ce qu’à l’Assemblée Nationale où siègent 82% de ceux que l’on affuble du nom péjoratif de cumulards. De nombreuses élections législatives partielles devraient alors être organisées avec un risque de cohabitation ou à tout le moins de mise en branle de la majorité au Parlement. La solution serait de permettre aux suppléants de siéger au Parlement lorsque le parlementaire décidera de donner la préséance à son mandat local ou encore d’appliquer la loi à la prochaine législature seulement.

La Commission Jospin ne s’est pas fait le chantre du mandat unique qui selon ses termes serait par trop radical en raison de la tradition française de cumul qui est ancrée dans le paysage institutionnel français.

Limiter le cumul des mandats selon la Commission Jospin permettrait d’insuffler un vent de renouveau au sein du personnel politique et de jure de permettre l’accession des femmes et de personnes d’origine populaire ou issues de l’immigration à un mandat parlementaire.


Sources :Maire-info.com, « Claude Bartolone pour le non cumul mais sans nouvelles élections », 11 janvier 2013
L'Express, "Bartolone veut encadrer le non-cumul des mandats",10 janvier 2013



Chloé RAMA, Eurojuris France





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.