Immigration : Sarkozy promet des quotas

Publié le : 24/09/2007 24 septembre Sept. 2007
Le chef de l’Etat a annoncé vouloir instaurer des quotas par professions et par « régions du monde » afin de maîtriser l’immigration sur le territoire français. Une déclaration qui a immédiatement provoqué une vague de protestations.

« Un quota avec un chiffre plafond d'étrangers »Alors qu'il avait soigneusement évité d'utiliser ce terme pendant la campagne électorale, préférant parler de « plafonds annuels », Nicolas Sarkozy a déclaré jeudi soir sur TF1 et France 2 : « Je le dis de façon très claire, je souhaite que nous arrivions à établir chaque année, après un débat au Parlement, un quota avec un chiffre plafond d'étrangers que nous accueillerons sur notre territoire ». Le chef de l'Etat a affirmé vouloir qu'« à l'intérieur de ce chiffre plafond, on réfléchisse à un quota par professions, par catégorie (...) et puis naturellement un quota par régions du monde ». Devant les députés mardi dernier, le ministre de l'immigration et de l'identité nationale Brice Hortefeux avait déjà commencé à préciser les intentions de l'exécutif en évoquant une réforme constitutionnelle pour « définir des plafonds chiffrés d'immigration, à caractère normatif ».

Les réactions on été immédiatesLe président de la Ligue des droits de l'homme, Jean-Pierre Dubois, a dénoncé « une manière de traiter les étrangers non comme des personnes, mais comme des marchandises ». Le directeur général de France Terre d'asile, Pierre Henry, a quant à lui estimé que « les quotas ne sont jamais atteints dans les professions les plus qualifiées et toujours dépassés dans les professions ouvrières ». Le PS est resté divisé sur la question, signe de la confusion et de l'embarras qui règnent au sein du parti. Son premier secrétaire François Hollande a dénoncé une « méthode détestable », sans exclure pour autant le fait de « regarder » l'idée d'instaurer des quotas. Certains autres membres du PS, comme Manuel Valls ou Malek Boutih, ont tranché en faveur de cette solution. L’UMP ne s’est pas montrée plus homogène dans son avis sur la question puisque l'ex-premier ministre Dominique de Villepin ainsi que Christine Boutin, la ministre du logement, ont émis ce week-end de sérieuses réserves.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 11 12 13 14 15 16 17 > >>
Information sur les cookies
Ce site utilise des "cookies" pour effectuer de la mesure d’audience, ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vos données personnelles ne sont pas collectées et ces cookies ne représentent aucun danger pour votre équipement.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations Moins d'informations
Les cookies sont des fichiers textes utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site n’utilise que des cookies d'identification, d'authentification, d’analyse de mesure d'audience ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez cependant vous opposer à la mise en place de ces cookies en désactivant cette option dans les paramètres de votre navigateur.
Nous vous invitons à consulter les instructions de votre navigateur à cet effet et vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
J'ai compris