S'inscrire à la newsletter

Alcatel-Lucent : la difficile évaluation d'un portefeuille de brevets

Publié le : 18/12/2012 18 décembre Déc. 2012
Alors que l'équipementier téléphonique fait face à de graves problèmes de trésorerie et annonce des suppressions d'emplois, ce dernier gage ses actifs immatériels afin d'obtenir un prêt à hauteur de 1, 615 milliard d'euros.

Gage de brevets ou consortium de valorisation?Depuis le rachat de Lucent par Alcatel qui s'est effectué en 2006, le groupe fait face à de graves problèmes de liquidités. Alcatel-Lucent a donc décidé de gager ses brevets afin d'obtenir des prêts auprès du Crédit Suisse et de Goldman Sachs d'un montant de 1,615 milliard d'euros. Un prêt bancaire qui est observé avec crainte par le Gouvernement qui a formulé des inquiétudes à l'endroit de cette opération qui pourrait mener à la perte de ses brevets pour l'équipementier en télécommunications.

Reste à savoir si le gage de ses brevets sera la panacée pour le groupe afin que ce dernier retrouve de la trésorerie. Alcatel-Lucent représente à lui seul pas moins de 29 000 brevets ce qui fait de ce groupe un des fleurons de l'innovation. Ce sont notamment les historiques Bell Labs qui sont aux prémisses de la mise au point de ces brevets dont la valorisation s'élève à un montant de 5 milliards d'euros. En raison de la concurrence , provenant notamment du continent asiatique avec le géant Huawei, Alcatel-Lucent prévoit la suppression de 5490 emplois dont 1430 dans l'hexagone.

Ce fait d'actualité permet de mettre en exergue la difficile évaluation des actifs immatériels. Sur France Culture (Journal de 8h, 5 minutes 46), mardi 18 décembre, l'avocat spécialisé dans les nouvelles technologies Frédéric Bourguet, soulignait avec acuité la difficulté d'évaluer la valorisation d'un brevet, difficulté d'autant plus criante lorsque le portefeuille est composé de milliers de brevets comme c'est le cas d'Alcatel-Lucent. La valorisation d'un bien mobilier apparaît au contraire bien plus aisée.

Fleur Pellerin, Ministre chargée de l'économie numérique, semble proposer d'autres pistes notamment la cession d'actifs Alcatel-Lucent trouverait alors un second souffle en termes de trésorerie en cédant une de ses filiales dédiée aux câbles sous-marins. D'autres trouvent dans le consortium une solution salvatrice permettant la valorisation des actifs immatériels que sont les brevets.

Pour l'heure, Alcatel-Lucent quittera le CAC 40 le 24 décembre prochain laissant la place à Gemalto le géant de la carte à puces qui a su lui aussi faire de la propriété intellectuelle un atout à travers ses marques et brevets.


RAMA Chloé Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < 1 2 3 4 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.