S'inscrire à la newsletter

Le nouveau décret sur la gestion budgétaire et comptable publique

Publié le : 11/01/2013 11 janvier Janv. 2013
Le décret n°2012-1246 du 7 novembre 2012 sur la gestion budgétaire et comptable publique s'est fait le fossoyeur du décret de 1962 qui était en vigueur depuis lors.

La fin d'un décret vieux d'un demi-siècleNous connaissions tous le nouveau décret 62-1587 du 29 décembre 1962 portant «Règlement général sur la comptabilité publique».

Ce décret avait été complété par le décret n°2005-54 du 27 janvier 2005 relatif au contrôle financier au sein des administrations de l’Etat.

Avec un certain nombre d’autres nouveautés, est entré en vigueur le 1er janvier 2013, le décret n°2012-1246 du 7 novembre 2012.

Presque 50 ans jour pour jour après la parution du décret de 1962, qui aura donc bien vécu, le décret n°2012-1246 du 7 novembre 2012 regroupe et actualise les textes relatifs à la gestion budgétaire et comptable publique.

Certes, le décret n°2012-1246 est plus large que ne l’était le décret n°62-1587, mais il est constant cependant que le décret de 1962 est bel et bien compris dans ce décret général.

Ainsi donc c’est la fin du décret de 1962 qui pendant un demi-siècle aura réglé les questions relatives à la gestion budgétaire et comptable publique.

Il s’agissait plus particulièrement du décret portant « Règlement général sur la comptabilité publique ».

Ce décret du 7 novembre 2012 devient la règle applicable à l’ensemble des administrations publiques telles qu’elles sont visées dans son article 1er.

Il est remarquable de constater que le décret de novembre 2012 prend une référence explicite au règlement C.E du 25 juin 1996 pour désigner les administrations publiques.

L’article 1er détermine de manière précise les administrations publiques concernées et l’on y trouve les collectivités territoriales, leurs établissements publics mais également les établissements publics locaux d’enseignement, les établissements publics de santé…. Etc.

Le décret de novembre 2012 revient sur quelques définitions qu’il n’est pas anodin de reprendre.

Ainsi à l’article 7 est défini le budget comme l’acte par lequel sont prévues et autorisées les recettes et les dépenses.

L’article 8 rappelle une évidence que chacun connait à savoir que les opérations relatives à l’exécution du budget relèvent exclusivement des ordonnateurs et des comptables publics.

La règle de la séparation des fonctions d’ordonnateurs et de comptables publics est rappelée à l’article 9.

Dans les mois et les années qui viennent, nous aurons à pratiquer ce décret pour la gestion budgétaire et comptable publique.

Plus que jamais, le recours à un avocat spécialisé dans la matière s’avère indispensable pour les collectivités territoriales et les entreprises qui travaillent avec les collectivités territoriales notamment.

Il est temps dès lors de souhaiter longue vie à ce décret et de se retrouver en novembre 2062 pour la réforme de la gestion budgétaire et comptable publique…





Cet article n'engage que son auteur.

Auteur

DROUINEAU Thomas
Avocat Associé
DROUINEAU 1927 - Poitiers
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>
Information sur les cookies
Ce site utilise des "cookies" pour effectuer de la mesure d’audience, ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vos données personnelles ne sont pas collectées et ces cookies ne représentent aucun danger pour votre équipement.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations Moins d'informations
Les cookies sont des fichiers textes utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site n’utilise que des cookies d'identification, d'authentification, d’analyse de mesure d'audience ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez cependant vous opposer à la mise en place de ces cookies en désactivant cette option dans les paramètres de votre navigateur.
Nous vous invitons à consulter les instructions de votre navigateur à cet effet et vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
J'ai compris