S'inscrire à la newsletter
Malades mentaux et prison: la France condamnée par la CEDH pour traitement inhumain et dégradant

Malades mentaux et prison: la France condamnée par la CEDH pour traitement inhumain et dégradant

Publié le : 27/02/2012 27 février Fév. 2012
Dans un arrêt du 23 février 2012 la CEDH conclut à un traitement inhumain et dégradant et à la violation par la France de l'article 3 de la Convention.

Condamnation de la France pour traitement inhumain et dégradant En l’espèce, le requérant, M.G, atteint d'une psychose chronique de type schizophrénique, a alterné des périodes d'incarcération et d'hospitalisation en milieu psychiatrique entre 1996 et 2004.

Devant la CEDH (Cour Européenne des Droits de l'Homme) il faisait valoir deux arguments : d'abord que sa comparution devant la cour d'assises est un traitement inhumain ou dégradant du fait de sa pathologie, ensuite que sa maladie n'a pas été correctement traitée depuis sa première incarcération de 2005.

Sur le premier point, la Cour admet que la maladie et le traitement médical ont pu entraîner des moments de désaffection, voire de souffrance du requérant lors du procès. Toutefois, elle estime que cela ne suffit pas à conclure à l'altération de sa capacité de se défendre et juge que le procès n'a pas emporté violation de l'article 6 §1 de la Convention.

Par contre, sur le second point, les juges de Strasbourg se disent "frappés" par l'alternance des soins en prison et à hôpital, à laquelle a été soumis M.G. "L'incarcération a manifestement fait obstacle à la stabilisation de l'état de l'intéressé" écrivent les juges.
"Son maintien en détention dans des conditions indignes a entravé le traitement médical que son état psychiatrique exigeait et lui a infligé une épreuve d'une intensité qui excède le niveau inévitable de souffrance inhérent à la détention".
La Cour conclut à "un traitement inhumain et dégradant".


A noter que la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a rendu public le 26 janvier 2012, son rapport annuel d'activité 2011 et son tableau annuel des violations par pays.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < 1 2 3 4 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.