Le directeur général d’une association, possédant une délégation de pouvoir, peut-il licencier un salarié ?

Le directeur général d’une association, possédant une délégation de pouvoir, peut-il licencier un salarié ?

Publié le : 03/01/2019 03 janvier Janv. 2019
La Cour de cassation, dans un arrêt du 17 octobre 2018, confirme que seul le président d’une association a le pouvoir de licencier.
Une délégation de pouvoir est possible, mais elle doit être rédigée avec précision, et surtout prévoir expressément le pouvoir de licencier.

A défaut, le directeur n'avait pas le pouvoir de licencier et le licenciement est dépourvu de cause réelle et sérieuse. La Cour de cassation rappelle également que la ratification a posteriori du licenciement par le Conseil d’administration est sans effet.

Les faits étaient les suivants :
M. Y... a été engagé par l'association Accompagnement promotion insertions (API Provence) le 23 juillet 2001 en qualité d'agent de gestion. Il a saisi le 8 mars 2011 la juridiction prud'homale d'une demande de résiliation judiciaire de son contrat de travail. Il a été licencié pour faute grave le 3 novembre 2011.
Ce dernier a porté le contentieux devant les prud'hommes pour divers motifs.

Procédant à l'interprétation des termes de la délégation de pouvoir du directeur général de l’association,  la cour d'appel en déduit qu'elle ne comporte pas le pouvoir de licencier, et  qu’en conséquence le licenciement était dépourvu de cause réelle et sérieuse.

L'association forme un pourvoi en cassation, contestant cette interprétation. Elle ajoute que le Conseil d'administration de l'association a ratifié le licenciement, puisque dans une décision ultérieure il a confirmé que la délégation de pouvoir comprenait bien le pouvoir de recruter ou de licencier des salariés.

Sans succès, la Cour de cassation, s’attachant au strict examen des termes « ambigus » et « généraux » de la délégation de pouvoir originelle,  confirme que le licenciement notifié par le directeur général, dépourvu de pouvoir, est injustifié. L'association est condamnée à indemniser le salarié ainsi licencié.


Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © Olivier Le Moal - Fotolia.com
 

Auteur

Christophe Delahousse
Avocat
Cabinet Chuffart Delahousse
ARRAS (62)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Ce site utilise des "cookies" pour effectuer de la mesure d’audience, ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vos données personnelles ne sont pas collectées et ces cookies ne représentent aucun danger pour votre équipement.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations Moins d'informations
Les cookies sont des fichiers textes utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site n’utilise que des cookies d'identification, d'authentification, d’analyse de mesure d'audience ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez cependant vous opposer à la mise en place de ces cookies en désactivant cette option dans les paramètres de votre navigateur.
Nous vous invitons à consulter les instructions de votre navigateur à cet effet et vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
J'ai compris