Réforme procédure civile

Analyse rapide du décret n° 2023-1391 du 29 décembre 2023 portant simplification de la procédure d'appel en matière civile

Publié le : 06/02/2024 06 février févr. 02 2024

La Chancellerie a publié en fin d’année 2023 son décret ayant vocation à « simplifier » la procédure d’appel en matière civile. Quid de l’apport de ce décret ?
Il est, pour la forme, à noter une restructuration de la sous-section 1 de la section I du chapitre Ier du sous-titre Ier du titre VI du livre II du Code de procédure civile relative à la procédure ordinaire avec représentation obligatoire devant la Cour d’Appel.

Cela a pour seul avantage de permettre aux praticiens de dissocier les dispositions relatives à la procédure à bref délai – nouveaux articles 906 et suivants - (circuit court) des dispositions qui relèvent de la procédure avec mise en état (circuit long) – nouveaux articles 907 et suivants.

Ce décret a, en outre, vocation à supprimer les renvois aux dispositions applicables devant la première instance, au Tribunal Judiciaire en énonçant directement les règles dans les dispositions législatives relatives à la procédure d’appel. 

Son apport majeur est celui de « l’atténuation » de la rigueur de la procédure d’appel à bref délai.

En effet : 
 
  • Le délai de signification de la déclaration d’appel passe de 10 jours à 20 jours – nouvel article 906-1 - à compter de la réception de l’avis de fixation ; 
 
  • Le délai pour conclure passe de 1 mois à 2 mois - nouvel article 906-2. 

Enfin, le nouvel article 915-2 du Code de procédure civile octroi la possibilité de donner aux conclusions de l’appelant un effet dévolutif : l’appelant pourra compléter, retrancher ou rectifier, dans le dispositif de ses premières conclusions, les chefs du jugement critiqués qu’il aura mentionné dans la déclaration d’appel. 

Les avocats pourraient-ils laisser des déclarations d’appel vierges ? Cela semble peu envisageable dans la mesure où laisser une déclaration d’appel « vide » est susceptible d’entraîner une nullité pour vice de forme au sens de l’article 114 du Code de procédure civile (voir en ce sens : Cass., 20 décembre 2017, n°17-10.036).

Quoi qu’il en soit, le recours à la déclaration d’appel rectificative reste possible. 
Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. 
  • Ce décret n’entraîne pas d’abrogation ou de réformation du décret Magendie. 
  • Une date à retenir : Il entrera en vigueur au 1er septembre 2024 et sera applicable aux instances introduites à compter de cette date. 

Cet article a été rédigé par Séphora BAUDIFFIER, Juriste au sein du cabinet DROUINEAU 1927. Il n'engage que son auteur.

Auteur

DROUINEAU 1927
Cabinet(s)
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 12 13 14 15 16 17 18 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK