Clause de non concurrence illicite : revirement de jurisprudence!

Clause de non concurrence illicite : revirement de jurisprudence!

Publié le : 08/08/2016 08 août août 08 2016

La Cour de cassation poursuit la révision de sa position en matière de préjudice : les derniers arrêts vont dans le sens de la nécessité pour le salarié de prouver l’existence d’un préjudice pour pouvoir demander une réparation.La Cour de Cassation applique ici ce nouveau principe au cas de la clause de non concurrence illicite, du fait de l’absence de mention dans le contrat de travail, de la contrepartie pécuniaire, et opère ainsi un revirement.

Désormais, pour la Cour de Cassation, le simple fait que le contrat de travail d’un salarié comporte une clause de non concurrence dépourvue de contrepartie financière, ne cause plus nécessairement au salarié un préjudice.



C’est donc au salarié qui réclame des dommages et intérêt à ce titre, de démontrer que la clause de non concurrence illicite lui a causé un préjudice.



Cass. Soc. 25 mai 2016 n°14-20578.



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © chany167 - Fotolia.com

Auteur

Sébastien GAUTHIER

Historique

<< < ... 272 273 274 275 276 277 278 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK