Des mesures de taxation anti-dumping contre la vaisselle chinoise en céramique :

Publié le : 20/11/2012 20 novembre nov. 11 2012

Le 15 novembre 2012, la Commission européenne a augmenté les droits de douane à destination de la vaisselle chinoise qui met à mal la concurrence.

Concurrence déloyale : l’Union Européenne crie haro sur la contrefaçon chinoiseLa Commission européenne a mis en place un système de droits de douane additionnels afin de lutter contre le mal endémique que représente la contrefaçon en provenance de la terre sinophone. Les droits de douane des articles de vaisselle en céramique en provenance de la République Populaire de Chine seront dorénavant taxés à hauteur de 58,8%. Cette mesure dissuasive a pour mérite d’œuvrer pour une loyauté accrue des échanges commerciaux à l’ère de la mondialisation. Cette dernière reste cependant temporaire puisque ces droits de douanes supplémentaires ne devront être honorés que pendant une période de six mois.

Cette mesure a été saluée par le Ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg qui appelle de ses vœux une extension de ses taxes additionnelles à d’autres secteurs (briquets, panneaux photovoltaïques,…). Bien que la France se soit prononcée favorablement à cette mesure en raison de l’importance de l’industrie de la porcelaine et de la faïence dans l’hexagone, 14 des 27 pays membres s’étaient prononcés en défaveur de cette mesure que d’aucuns qualifient d’anti-dumping.


Publication au Journal Officiel de l’Union Européenne du 15 novembre 2011 : règlement UE N°1072/2012 de la Commission du 14 novembre 2012instituant un droit anti-dumping provisoire sur les importations d’articles en céramique pour la table et la cuisine originaires de la République populaire de Chine.



Chloé RAMA

Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 460 461 462 463 464 465 466 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK