EADS : Thierry Breton s'exprime devant le Sénat

Publié le : 05/10/2007
L'ancien ministre de l'économie Thierry Breton s’est exprimé vendredi devant la commission des Finances du Sénat réunie en urgence après les informations publiées mercredi sur des soupçons de délit d'initiés massif au sein du groupe EADS fin 2005-début 2006. Il a notamment réaffirmé que l'Etat avait été « irréprochable » dans ce dossier.

« On a pu dire que l'Etat avait joué un rôle néfaste, ceci m'a choqué »
« Je mesure parfaitement l'émotion immense que provoque cette affaire dans l'opinion publique, et je la comprends », a déclaré Thierry Breton devant la commission des Finances du Sénat réunie en urgence après les informations publiées mercredi sur des soupçons de délit d'initiés massif au sein du groupe EADS. « On a pu dire que l'Etat avait joué un rôle néfaste, mauvais, ceci m'a choqué », a-t-il ajouté. Il a précisé qu'il avait fait part de sa « très grande réserve » quand les coprésidents des deux actionnaires privés, Manfred Bischoff (DaimlerChrysler) et Arnaud Lagardère (groupe Lagardère), lui avaient annoncé en novembre 2005 leur « intention éventuelle de céder conjointement une partie de leur participation » dans EADS. Il a aussi indiqué n'avoir été prévenu d'un nouveau retard dans la livraison de l'A380 que « la veille » de l'annonce officielle par les dirigeants d'EADS, le 13 juin 2006. Le lendemain, le titre EADS avait chuté de 26,32%.

L'Agence des participations de l'Etat récuse toute accusation
L'Agence des participations de l'Etat, chargée de gérer les participations de l'Etat dans les entreprises publiques, a quant à elle nié avoir recommandé une cession de titres EADS appartenant à l'Etat en ayant connaissance des retards de l'Airbus A380. « Ecrire que l'APE aurait recommandé une cession sur la base d'informations non révélées au marché est non seulement totalement mensongère mais grave et diffamatoire », a affirmé Bruno Bézard, son directeur général, devant la commission des Finances du Sénat. Quant au président Nicolas Sarkozy, alors ministre, il n'aurait pas eu connaissance des difficultés de l'Airbus A380, a déclaré vendredi le porte-parole de l'Elysée. Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 846 847 848 849 850 851 852 ... > >>
Information sur les cookies
Ce site utilise des "cookies" pour effectuer de la mesure d’audience, ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vos données personnelles ne sont pas collectées et ces cookies ne représentent aucun danger pour votre équipement.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations Moins d'informations
Les cookies sont des fichiers textes utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site n’utilise que des cookies d'identification, d'authentification, d’analyse de mesure d'audience ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez cependant vous opposer à la mise en place de ces cookies en désactivant cette option dans les paramètres de votre navigateur.
Nous vous invitons à consulter les instructions de votre navigateur à cet effet et vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
J'ai compris