S'inscrire à la newsletter
Forfait-jours : Nécessité d’un écrit signé avec le salarié

Forfait-jours : Nécessité d’un écrit signé avec le salarié

Publié le : 15/12/2015 15 décembre Déc. 2015
Dans un arrêt du 4 novembre 2015, la Cour de cassation rappelle que les conventions individuelles de forfait établies sur une base hebdomadaire, mensuelle ou annuelle doivent nécessairement être passées par écrit.Rappel : L’instauration d’un forfait annuel en jours avec un salarié nécessite une double condition :


  • L’existence d’un accord collectif autorisant le recours à ce dispositif conforme aux exigences du Code du travail et à la jurisprudence et prévoyant notamment des mécanismes de contrôle et de suivi régulier de l’amplitude et de la charge de travail,
  • Une convention individuelle de forfait constatée par écrit avec le salarié dans un contrat ou un avenant.

A défaut, le forfait est inopposable au salarié qui peut alors prétendre au décompte de sa durée du travail en heures et ainsi, au paiement d’heures supplémentaires.


En l’espèce, un salarié prétendait bénéficier des minima conventionnels applicables aux salariés en forfait-jours, demande à laquelle s’opposait l’employeur, qui faisait valoir qu’aucune convention individuelle de forfait n’avait été signée entre les parties. Selon la Cour de Cassation, une Cour d’Appel ne peut donner raison au salarié au seul motif que ses bulletins de paie faisaient état d’une convention de forfait.

Les juges rappellent, à l’occasion de cet arrêt, que les conventions individuelles de forfait établies sur une base hebdomadaire, mensuelle ou annuelle doivent nécessairement être passées par écrit.

Attention, le simple fait que le bulletin de paie indique que le salarié est au forfait ne permet pas d’en déduire l’existence d’une convention individuelle dument signée avec le salarié.

Il en est de même lorsque le bulletin de paie mentionne un nombre de jours à travailler sur l’année ou un salaire mensuel basé sur un nombre de jours au forfait.



Cass. Soc. 4 novembre 2015 n°14-10419



NDLR : Le contrat de travail (ou un avenant à ce dernier) est nécessaire pour la mise en place d’un forfait, étant précisé qu’il doit être suffisamment précis. Un simple renvoi à l’accord collectif applicable est en effet insuffisant.

(Cass. Soc. 31 janvier 2012 n°10-17593)


Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © chany167 - Fotolia.com

Auteur

JANIN Caroline
Juriste
SEDOS CONSEIL
SAINT ETIENNE (42)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 233 234 235 236 237 238 239 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.