S'inscrire à la newsletter
Impôt sur les successions et les donations à des non résidents en Espagne

Impôt sur les successions et les donations à des non résidents en Espagne

Publié le : 23/09/2014 23 septembre sept. 2014
Par arrêt du 3 septembre 2014 (C127-12), la Cour de Justice de l'Union Européenne a déclaré non conforme au droit européen, la législation fiscale espagnole applicable aux droits de succession et aux donations.Droit à restitution de l'impôt Cette législation introduit une différence de traitement fiscal, fondée sur le lieu de résidence des héritiers et des donataires, qui aboutit à imposer plus fortement les résidents non espagnols.

Cette décision de la Cour de Justice est l'aboutissement d'un recours en manquement introduit par la Commission Européenne le 7 mars 2012, lequel a été précédé d'une mise en demeure le 11 juillet 2007 et de deux avis motivés des 7 mai 2010 et 11 février 2011 - avis qui n'auront pas suffi à faire modifier le droit espagnol en raison de leur valeur non contraignante.

La Commission Européenne reprochait au Royaume d'Espagne de violer le principe de liberté de circulation applicable aux mouvements de capitaux par le biais de cette différence de traitement établie entre résidents et non résidents espagnols.

Par suite de cette décision, l'Espagne va dorénavant être contrainte de modifier sa législation pour la rendre conforme au droit européen.

Dans l'attente de la réaction du gouvernement espagnol, il est recommandé aux personnes concernées par ce surcoût d'imposition de s'adresser au Trésor espagnol dès maintenant pour réclamer une restitution du trop-perçu, ce qui est possible en raison du caractère exécutoire de l'arrêt.

Cette démarche aura notamment pour effet d'interrompre le délai de prescription qui court en faveur de l'administration fiscale espagnole, et qui empêche de réclamer au-delà d'une période de 4 à 5 ans après paiement de l'impôt indu.

Pour cela, il convient de constituer un dossier qui comprendra les documents relatifs au paiement de l'impôt, une déclaration complémentaire avec rectification du calcul, et la mention du solde créditeur en faveur du contribuable que le Trésor espagnol doit lui rembourser.

Quant aux demandes concernant la période antérieure aux 4 ans, et en principe prescrites, on entrevoit la possibilité d'engager la responsabilité patrimoniale de l'Etat espagnol pour avoir appliqué une loi contraire au droit européen.

Pour plus de détails sur cette situation et les développements futurs, n'hésitez pas à nous contacter.


Cet article a été corédigé par Me Alejandro ESPADA GERLACHAvocat à Barcelone
Au Cabinet JOAN RAMON POMAR SERRA ABOGADOS

Mail: a.espada@espadagerlach.com



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © chany167 - Fotolia.com

Auteur

CLERC Thierry
Avocat Associé
FCA GRAND-OUEST - ROUEN, FCA GRAND-OUEST - PARIS
ROUEN (76)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 56 57 58 59 60 61 62 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.