La notification tardive de l'opposition à travaux la rend-elle illégale?

Publié le : 01/03/2013 01 mars mars 03 2013

OUI

Le Conseil d'Etat vient de décider que l'opposition à déclaration préalable de travaux notifiée après l'expiration du délai d'instruction entache d'illégalité cette décision. En effet, selon le Conseil d'Etat "l'auteur d'une déclaration préalable doit être mis en mesure de savoir de façon certaine, au terme du délai d'instruction prévu par le Code de l'Urbanisme, s'il peut ou non entreprendre les travaux, objet de cette déclaration ; la notification de la décision d'opposition avant l'expiration du délai d'instruction, constitue, dès lors, une condition de la légalité de cette décision". C'est ainsi que la décision qui avait estimé que la notification, au-delà du délai d'un mois, de l'arrêté s'opposant à une déclaration préalable, n'emportait de conséquences que sur les délais de recours contentieux a été censurée. Conseil d'Etat, 30 janvier 2013 : Requête n° 340652 L'auteur de l'article:Xavier HEYMANS, avocat à Bordeaux.



Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 440 441 442 443 444 445 446 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK