S'inscrire à la newsletter
L'abandon de l'exclusivité n'est pas une rupture partielle de relations commerciales

L'abandon de l'exclusivité n'est pas une rupture partielle de relations commerciales

Publié le : 25/09/2013 25 septembre sept. 09 2013

L'abandon réciproque de l'exclusivité commerciale conformément aux stipulations contractuelles n'est pas assimilable à une rupture partielle de relations commerciales.

Abandon réciproque de l'exclusivité commercialeCour de cassation, Chambre commerciale, 9 Juillet 2013, pourvoi numéro 12-20468.
Une société commerciale est concessionnaire pour du matériel agricole de marque BRAUD depuis 1957.En 1981, le concessionnaire se voit accorder l'exclusivité pour la commercialisation de cette marque.

La marque BRAUD est reprise par Fiat agri qui devient CNH FRANCE.

CNH France en 1995 confie au concessionnaire, la concession exclusive pour les matériels agricoles et viticoles FIAT AGRI, FORD NEW HOLLAND et BRAUD.

En 2007, la société CNH notifie son intention de résilier le contrat moyennant un préavis de un an, conformément au contrat. Cette résiliation avait pour effet d'ôter au concessionnaire l'exclusivité dont il bénéficiait.

Le concessionnaire assigne la société CNH en rupture brutale de relations commerciales établies.





Deux questions sont posées à la cour de cassation par le concessionnaire non pleinement satisfait de la décision de la cour d'appel.

  • La première est de savoir si l'abandon d'une clause d'exclusivité pendant la durée du préavis pouvait être qualifié de rupture partielle des relations commerciales.
Le concessionnaire estimait en effet que la fin de l'exclusivité était une rupture des relations commerciales et que cette rupture avait été brutale.

La cour d'appel et la cour de cassation ne suivent pas le même raisonnement.

Pour la cour de cassation, l'abandon réciproque de l'exclusivité ne doit pas être qualifié de rupture partielle de relations commerciales. L'exclusivité ne met pas fin en effet même partiellement aux relations commerciales mais constitue davantage un simple aménagement de ces relations commerciales.

  • Seconde question posée à la Cour de cassation: les juges d'appel pouvaient ils débouter le concessionnaire de sa demande de dommages et intérêts au seul motif que pendant le préavis le concessionnaire avait pu retrouver un autre fournisseur et que la rupture des relations commerciales ne semblait pas avoir gravement impacté la société.
La cour d'appel avait en effet constaté que le concessionnaire avait retrouvé pendant le préavis un autre fournisseur et qu'ensuite, la société du concessionnaire n'avait pas connu de difficultés de trésorerie ni de diminution du capital social ou des réserves.

La cour de cassation reproche à la Cour d'appel d'avoir ainsi statué sans avoir recherché si le préavis avait été suffisant ou non. La décision d'appel est donc cassée et la cour d'appel de renvoi devra donc rechercher si le délai de préavis observé était suffisant.



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © Mimi Potter - Fotolia.com

Auteur

VIBERT Olivier
Avocat Associé
IFL-AVOCATS
PARIS (75)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 72 73 74 75 76 77 78 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.