S'inscrire à la newsletter

Le procès de Rachid Ramda a débuté

Publié le : 01/10/2007 01 octobre Oct. 2007
Rachid Ramda, un islamiste algérien de 38 ans accusé de complicité dans trois des attentats de 1995 à Paris, dont celui très meurtrier de la station de métro Saint-Michel, a été transféré lundi devant la cour d'assises spéciale de la capitale.

Les faits
Rachid Ramda est soupçonné d'avoir assuré, pour le compte du GIA algérien (Groupe islamique armé), le financement de l'attentat de Saint-Michel (8 morts, environ 150 blessés) en juillet 1995 et de ceux du Musée d'Orsay et de la station de métro Maison-Blanche qui avaient fait des dizaines de blessés en octobre de la même année. Il avait déjà été condamné en mars 2006 à dix ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris, une peine confirmée en appel en décembre dernier. Mais en 2002, lors du premier procès qui s'était conclu par la condamnation à la prison à vie de Boualem Bensaïd et Smain Aït Ali Belkacem, il était absent. Et pour cause : interpellé le 4 novembre 1995 en Grande-Bretagne où il résidait, en vertu de mandats d'arrêts français, Rachid Ramda n’a été extradé vers la France que le 1er décembre 2005 au terme d'une longue bataille de procédure.

Rachid Ramda nie toute accusation
Selon l'accusation, il aurait été, depuis Londres où il était installé et où les autorités britanniques le surveillaient, « le maître d'œuvre » d'une « centrale d'information » et d'une « structure de financement du GIA », qui avait revendiqué les attentats. Il aurait ainsi été « l'interlocuteur privilégié » de l'émir du GIA, Djamel Zitouni, ainsi que son « agent principal de propagande » en Europe. Parmi les nombreux documents saisis lors de perquisitions à son domicile londonien, figurait un ultimatum adressé le 27 août 1995 par Zitouni à Jacques Chirac, demandant au chef de l'Etat de l'époque de se convertir à l'islam. Dans un entretien publié lundi par le quotidien Libération, Rachid Ramda, qui se définit comme « un simple musulman vivant dans les préceptes de sa foi », nie les accusations selon lesquelles il aurait été un donneur d'ordre dans les attentats. « Je n'étais pas et je ne suis pas en mesure de donner des ordres à quiconque car je ne possède aucun pouvoir sur quiconque », a-t-il assuré. Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 904 905 906 907 908 909 910 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.