Le sommet de Copenhague de décembre 2009

Publié le : 25/11/2009 25 novembre nov. 11 2009

Du 7 au 18 décembre 2009, se tiendra à Copenhague le Sommet de l’ONU sur le climat. Confrontés au péril climatique, les dirigeants du monde entier devront surmonter leurs divergences d’intérêts, afin de se rassembler autour d’un projet politique mondial.

Lutter contre le réchauffement climatiqueRatifié par 175 pays (à l’exception notable des États-Unis), le protocole de Kyoto, premier traité international de lutte contre les changements climatiques ,est entré en vigueur en 2005.
Il prévoit une réduction des quantités de gaz à effet de serre émises par les pays industrialisés d’au moins 5,2 % d’ici à 2012, par rapport aux niveaux de 1990.

Les engagements de Kyoto prenant fin en 2013, doit émerger du Sommet de Copenhague un nouvel accord international de lutte contre le réchauffement climatique à la hauteur des enjeux environnementaux.
Le nouvel accord international devrait couvrir la période 2013-2017.

Pour atténuer les conséquences du changement climatique, le sommet mettra l'accent sur la nécessité de réduire les émissions du gaz carbonique. Cet effort sera appuyé de la part de tous les pays développés, mais une réelle implication de l’ensemble des autres pays, notamment les pays émergents, sera demandée.

Le sommet tentera de prendre des mesures concrètes pour mieux s'adapter aux conséquences, sociales et économiques, du changement climatique. Notamment parce que ces conséquences nécessiteront une évolution de la gestion des risques ainsi que des mesures spécifiques pour réparer les différents dommages et catastrophes naturelles qui résulteront du changement climatique.

Le financement des différents programmes de réduction des gaz à effet de serre et les aides financières et technologiques apportées au pays en voie de développement devront également être définis lors du Sommet de Copenhague.

"Les défis qui devront être relevés sont les réductions des émissions de gaz à effet de serre des pays développés avec des objectifs et un calendrier précis, ainsi que les engagements des pays en développement. Le financement devra également être clarifié, notamment en améliorant le fond d'adaptation, et en trouvant des solutions pour la gouvernance de nouveaux fonds et leur mise en œuvre" avait déclaré le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon à propos du Sommet de Copenhague, en février 2008.

- Voir l'article de Stéphane Asencio sur Le projet de loi de finances pour 2010 et la création d'une fiscalité environnementale.
- Voir l'article de Jean-Philippe Ruffié et Marie-Christine Baltazar sur la taxe carbone.
- Voir l'article de Jean-Philippe Ruffié et Marie-Christine Baltazar sur Le projet de loi « GRENELLE 2 » portant engagement national pour l'environnement.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 665 666 667 668 669 670 671 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK