S'inscrire à la newsletter

L'entreprise face aux marchés publics

Publié le : 22/12/2008 22 décembre déc. 2008
La candidature à un marché public est souvent vécue comme un processus long et complexe, voire inutile.

La candidature à un marché publicDevant l’ensemble des formalités à accomplir, il n’est pas rare que les entreprises préfèrent s’abstenir de se porter candidates. Cette situation est regrettable car les personnes publiques présentent, au moins, un avantage : celui de la solvabilité.

Après publication de l’avis d’appel public à concurrence, les entreprises intéressées doivent soumissionner auprès de la personne publique.

A cette fin, elles doivent produire un certain nombre de justificatifs ou compléter le formulaire DC5, mis à disposition par l’administration.

Le candidat doit présenter son offre sous la forme d’un acte d’engagement qui constitue, avec le cahier des charges, les pièces constitutives du marché.

Les offres sont ensuite examinées par une Commission d’appel d’offres qui procède à l’élimination des offres inadaptées et classent les offres restantes en fonction de critères préalablement établis (prix, délais, références…).

Il peut arriver que l’offre soit rejetée pour des raisons qui n’apparaissent pas légitimes.

Tant que le contrat n’est pas conclu, il est toujours possible de saisir le juge administratif de l’ensemble des actes dits « détachables » du marché, à savoir, notamment, les délibérations autorisant la conclusion du contrat.

Il est également possible d’engager un référé précontractuel en cas de manquements aux obligations de publicité et de mise en concurrence.

S’il estime le recours fondé, le magistrat peut décider d’interrompre la procédure de passation du marché, contraignant alors la personne publique à la reprendre.

S’il s’avère que le contrat est déjà conclu avec un concurrent, il demeure possible de saisir le juge d’une requête en appréciation de la validité du contrat.

Enfin, il est également possible de solliciter du juge l’indemnisation des préjudices, portant sur les frais engagés en perte en vue de la soumission et le manque à gagner lié à la non conclusion d’un marché si l’offre avait de sérieuses chances d’être retenue.


Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 140 141 142 143 144 145 146 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.