S'inscrire à la newsletter

L'Europe impose ses règles aux Etats membres récalcitrants

Publié le : 14/09/2009 14 septembre sept. 09 2009

L’Europe en a assez des Etats membres qui violent délibérément les principes essentiels du Droit Européen et notamment les principes de reconnaissance mutuelle et de proportionnalité. (Ce qui est une spécialité de l’Administration Française)

Faire respecter la libre circulation des produitsMalgré les nombreux règlements et directives qui rappellent ces principes (et notamment le règlement du 28/01/02 en matière alimentaire), malgré la jurisprudence constante de la Cour de Justice, la Commission Européenne constate que de nombreux Etats membres font obstacles à ces principes en imposant des « règles techniques » particulières afin de faire obstacle à la libre circulation des produits et des services entre Etats membres.

Comme les recours judiciaires tant internes que communautaires sont illusoires, compte-tenu de leur lenteur et de leur coût, l’Europe par le règlement du 9 juillet 2008 qui est entré en application le 13 mai 2009, décrète l’illégalité des règles techniques qui ne répondent pas aux principes et aux conditions fixées par ledit règlement.

La supranationalité du droit européen est ainsi réaffirmée et doit permettre d’imposer la libre circulation des produits.

Pour être certain que ses principes ne soient pas contournés, le règlement prévoit qu’il s’applique :

- « aux décisions administratives qui sont prises ou envisagées sur la base d’une règle technique » entendue comme « toute disposition législative, réglementaire ou autre disposition administrative d’un Etat membre ».

- il vise « tout produit, y compris les produits de l’agriculture et de la pêche ».

Sont exclus de ce règlement :

- les produits qui font l’objet d’une harmonisation au niveau communautaire, pour lesquels la règle communautaire s’impose.

- les décisions d’ordre judiciaire rendues par les Cours et Tribunaux.


Les règles techniques qui sont visées sont celles :

- qui interdisent la mise sur le marché du produit ou du type de produit,

- la modification du produit ou type de produit,

- le retrait du produit ou du type de produit du marché.


Lorsque le produit mis sur le marché est librement et légalement commercialisé dans un quelconque autre état membre (25 pays), la France si elle veut en restreindre la commercialisation doit :

- notifier son intention à l’opérateur économique précisant et justifiant la règle technique,

- lui donner 20 jours pour soumettre ses observations,

- prendre sa décision et la notifier à l’opérateur et à la Commission dans les 20 jours.

- indiquer les moyens de recours.


A défaut de respecter ces délais, le produit est réputé être légalement commercialisé en France.

De plus, la France ne peut suspendre temporairement la commercialisation du produit que s’il prouve un risque grave pour la sécurité et la santé des utilisateurs et qu’il notifie ses preuves à l’opérateur économique et à la commission européenne.

Une décision de suspension d’un produit peut faire l’objet de recours devant les juridictions nationales et européennes.


Alors quand vous voulez importer un produit d’un autre état membre, demandez à votre fournisseur de justifier qu’il est légalement commercialisé dans son pays et imposez la vente en France même si cela ne fait pas plaisir à quelques groupes de pression ou quelque concurrent influent.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 132 133 134 135 136 137 138 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.