S'inscrire à la newsletter

L'irrégularité d'une consultation préalable à la délivrance d'une autorisation d'urbanisme n'entache pas forcément d'illégalité la décision

Publié le : 06/03/2013 06 mars mars 03 2013

Le Conseil d'Etat vient de décider que "lorsque la délivrance d'une autorisation d'urbanisme intervient après une consultation subordonnée à la production d'éléments d'information ou de documents précis, leur caractère incomplet, lorsqu'il n'est pas d'une ampleur telle qu'il permettrait de les regarder comme n'ayant pas été produit, ne constitue pas nécessairement une irrégularité de nature à entacher d'illégalité l'autorisation délivrée".La Haute Juridiction précise : "Il appartient au Juge de l'Excès de Pouvoir de rechercher si ce caractère incomplet a fait obstacle à ce que l'autorité compétente dispose des éléments nécessaires pour se prononcer en connaissance de cause."

En l'espèce, la consultation préalable était celle de la commission de sécurité en matière d'établissements recevant du public. La Cour Administrative d'Appel s'était bornée à relever le caractère incomplet de la notice de sécurité jointe à la demande de permis de construire pour confirmer l'annulation de ce dernier, sans rechercher si cette carence dans la description soumise à la commission de sécurité avait pu avoir, en l'espèce, une influence sur le sens de la décision prise. Si l'irrégularité n'a pas d'influence sur le sens de la décision prise, elle n'entraîne pas illégalité de l'autorisation d'urbanisme. Il convient de noter qu'en l'espèce la consultation n'était pas obligatoire en application de l'article L. 425-3 du Code de l'Urbanisme. Mais le Conseil d'Etat a appliqué sa jurisprudence habituelle en la matière en considérant que dès lors que l'administration avait soumis le permis de construire à une consultation qui n'était pas obligatoire, l'irrégularité de cette procédure pouvait entacher d'illégalité la décision prise (voir en ce sens, Conseil d'Etat, 15 mars 1974, requête n° 85703). Conseil d'Etat, 4 février 2013, n° 335589.
L'auteur de l'article:Xavier HEYMANS, avocat à Bordeaux.

Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 81 82 83 84 85 86 87 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.