S'inscrire à la newsletter

L'opposabilité des franchises contractuelles en responsabilité civile décennale

Publié le : 25/08/2009 25 août Août 2009
Les contrats d’assurance couvrant la responsabilité dite décennale des artisans et constructeurs comportent tous des franchises contractuelles dont le montant est calculé, la plupart du temps, par référence à l’indice BT01.

Contrats d’assurance et responsabilité décennaleLorsque survient un sinistre impliquant la responsabilité de l’un de ses assurés, présentant des dommages de nature décennale, la compagnie d’assurances va pouvoir opposer ses franchises à son assuré, et, dans certaines hypothèses, au tiers victime.

Comment fonctionne ce mécanisme, et quelle est la façon dont la jurisprudence civile l’aborde, tel est l’objet de cette modeste contribution.


- Le découvert obligatoire, autrement dénommé franchise contractuelle, n’est pas opposable au tiers victime en matière d’assurance obligatoire.

L’on sait effectivement qu’en matière d’assurance construction existent deux grands types de garanties, les premières obligatoires et les secondes dites facultatives.

Les travaux qui sont obligatoirement assurés sont décrits à l’article L 241-1 du code des assurances.

Ainsi, toute personne dont la responsabilité peut être engagée sur le fondement de la présomption établie par les articles 1792 et suivants du Code civil doit être couverte par une assurance.

Il est jugé régulièrement que le contrat d’assurance de responsabilité obligatoire ne garantit que le paiement des travaux de réparation de l’ouvrage à la réalisation duquel l’assuré a contribué, et des ouvrages existants qui en sont indissociables.

Cour de cassation 3ème chambre civile 5 juillet 2006 N° de pourvoi: 05-16277.

Ne sont garantis que les dommages matériels à l’ouvrage, ce que permet de comprendre sans ambiguïté le libellé de la clause type mentionnée à l’article A 243-1 du code des assurances.

La réponse en ce qui concerne l’opposabilité des franchises à l’assuré est clairement donnée par les dispositions de l’article A 243-1 du code des assurances qui dispose que « la franchise n’est pas opposable aux bénéficiaires des indemnités. »

En revanche, la compagnie d’assurance peut parfaitement solliciter du juge statuant sur le fondement des dispositions des articles 1792 et suivants du CODE CIVIL, la condamnation de son assuré au paiement de cette franchise à son profit.

Elle visera pour ce faire les articles L 241-1 et A 243-1 du code des assurances.


- En matière de garanties facultatives.

Ces garanties sont définies par défaut, et concernent en premier lieu les dommages survenus avant réception.

Elles concernent également les dommages immatériels consécutifs.

Ceux-ci ne font pas partie de la garantie obligatoire de responsabilité décennale : seule la réparation matérielle doit être indemnisée au titre de la garantie obligatoire.

Il est jugé que la clause selon laquelle la franchise contractuelle pour ce type de dommage est opposable au tiers victime est légale.

CA PARIS
Arrêt rendu par Cour d'appel de Paris
19e ch., sect. B
2 mars 2000
AJDI 2000 page 552.

Voir encore, au sujet de l’opposabilité des franchises contractuelles au tiers victime la décision de la cour de cassation

Cour de Cassation Chambre civile 17 mai 2002 N° 97-18.313
Extraits :
« Vu l'article L. 241-1 du Code des assurances, ensemble l'annexe 1 de l'article A 243-1 du même Code ;
Attendu que l'inopposabilité de la franchise contractuelle au tiers lésé, prévue par le second de ces textes, ne joue que pour l'assurance obligatoire de la responsabilité décennale qu'encourt le constructeur sur le fondement des articles 1792 et suivants du Code civil
».
La cour de cassation affirme l’opposabilité aux tiers de la franchise contractuelle en matière de garanties facultatives, et y ajoute l’opposabilité de la réduction proportionnelle telle que prévue à l’article L 113-9 du code des assurances.

chambre civile 3ème 23 avril 1997 N° de pourvoi: 95-13648
Il convient donc, lorsque l’on intervient pour une compagnie d’assurances, de ne pas omettre cette opposabilité, qui ne doit pas nuire au tiers victime si l’entreprise de construction assurée est in bonis…





Cet article n'engage que son auteur.

Auteur

DROUINEAU Thomas
Avocat Associé
DROUINEAU 1927 - Poitiers
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 738 739 740 741 742 743 744 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.