S'inscrire à la newsletter
Mensualités d'emprunt non payées: la fin d'une belle époque!

Mensualités d'emprunt non payées: la fin d'une belle époque!

Publié le : 18/02/2016 18 février févr. 02 2016

De plus en plus nombreux sont les clients franchissant les portes d’un cabinet d’Avocat suite à des difficultés de paiement de leur emprunt.Exemple classique :

  • Une mensualité puis plusieurs mensualités ne sont pas honorées par l’emprunteur particulier.
  • Lettres et mises en demeure reçues
  • Puis courrier RAR prononçant la déchéance du terme, ce qui signifie en clair que la totalité du capital restant dû est exigible par la Banque
  • Puis mesures d’exécution.
C’est généralement à ce moment que l’emprunteur prend rendez-vous chez un Avocat pour voir comment se sortir de cette situation.

Jusqu’alors, certains emprunteurs ne pouvaient que se réjouir de n’avoir pas obtempéré en temps et en heure et surtout d’avoir consulté !

En effet , jusqu’alors, selon une jurisprudence, fixée depuis un arrêt de la Cour de Cassation en date du 10 juillet 2014 (Civ. 1re, 10 juill. 2014, n° 13-15.511) le point de départ du délai de prescription (deux ans) se situait au jour de la date du premier incident de paiement non régularisé, ce qui permettait au Conseil de l’emprunteur de soulever cette prescription dans le cadre de la procédure de recouvrement mise en place par la Banque souvent tardivement, car précédée de nombreux courriers qui n’interrompaient pas la prescription .

Ce qui aboutissait à ce que la Banque ne pouvait plus prétendre à remboursement !

Le travail de l’Avocat en amont était donc de vérifier si son client, impressionné par les lettres de mise en demeure, n’avait pas (malheureusement) régularisé et il devait aussi en ce cas vérifier à quelle date la situation s’était de nouveau dégradée. Vérifier également les délais écoulés depuis le prononcé de la déchéance du terme.

Les établissements bancaires étaient devenus beaucoup plus vigilants en raison de cette jurisprudence mais les dossiers encore nombreux et suivis de succès pour les emprunteurs.

Mais c’est sans compter la sagacité des Avocats, cette fois de l’autre côté de la barre : du côté de la Banque.

Preuve en étant les quatre espèces examinées par la Cour de cassation qui a opéré un revirement total de sa jurisprudence par une série de quatre arrêts le 11 février 2016.



Au visa des articles L. 137-2 du code de la consommation, et 2224 et 2233 du Code civil la Cour de Cassation énonce dans ces quatre décisions :

Attendu qu’à l’égard d’une dette payable par termes successifs, la prescription se divise comme la dette elle-même et court à l’égard de chacune de ses fractions à compter de son échéance, de sorte que, si l’action en paiement des mensualités impayées se prescrit à compter de leurs dates d’échéance successives, l’action en paiement du capital restant dû se prescrit à compter de la déchéance du terme, qui emporte son exigibilité ;

Pour l’Avocat du débiteur, la tâche sera donc plus ardue et pour le débiteur le résultat moins heureux sans doute…

Il faudra prendre chaque échéance individuellement et vérifier pour chacune la prescription de deux ans.

Le capital restant dû n’est pas exigible sauf déchéance du terme.

En cas de prononcé de la déchéance du terme, la demande en justice devra intervenir avant le délai de deux ans à compter de la date à laquelle la Banque a prononcé la déchéance du terme.

Au lendemain de ces décisions, on ne peut que s’interroger sur la volonté réelle actuelle de protection du consommateur, les négligences de traitement des Banques n’ayant plus les mêmes conséquences à son égard.



Civ 1.11 février 2016 N° de pourvoi: 14-22938

Civ 1.11 février 2016 N° de pourvoi: 14-28383

Civ 1.11 février 2016 N° de pourvoi: 14-27143

Civ 1.11 février 2016 N° de pourvoi: 14-29539



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © Kromosphere - Fotolia.com

Auteur

VINCENT-ALQUIE Marie-Christine
Avocat Associée
ALQUIE
BAYONNE (64)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 45 46 47 48 49 50 51 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.