Monsieur Attali et les avoués près les Cours d'Appel

Publié le : 05/02/2008 05 février févr. 02 2008

Monsieur ATTALI affirme que les avoués ne font plus les conclusions. Ce propos dénote une totale méconnaissance de la profession d’avoué à la Cour et de son évolution au cours des 40 années passées.La profession d'avouéAutrefois, avant le nouveau code de procédure civile et les réformes qui l’ont précédé dans les années 1970, la procédure devant la Cour était totalement différente : l’appel visait à faire juger le litige par une juridiction du second degré dans l’état où il avait été soumis à la juridiction du premier degré. Le litige ne pouvait pas connaître d’évolution : il n’y avait en principe ni fait nouveau, ni moyen nouveau, ni demande nouvelle.

Le système a été totalement modifié avec le nouveau code de procédure civile : l’appel est devenu non plus seulement une voie de réformation mais une voie d’achèvement : des moyens, des faits et même, dans certaines circonstances, des demandes nouvelles peuvent être soumises au juge d’appel pour la première fois. Dès lors, les conclusions d’appel ne pouvaient plus être la simple reproduction des écrits de première instance : le regard neuf de la Cour qui peut désormais tenir compte d’éléments nouveaux implique un nouveau regard sur le dossier. Le rôle de l’avoué est précisément de rechercher les moyens et faits complémentaires qui auraient été omis devant le tribunal.

Par ailleurs, la mise en état avec l’intervention d’un juge doté du pouvoir de trancher de nombreuses difficultés de procédure et d’intervenir dans le domaine de l’administration de la preuve a contribué également à modifier la procédure d’appel.

La fonction de l’avoué a alors commencé à se transformer : de simple intermédiaire obligatoire chargé essentiellement d’une fonction matérielle, l’avoué est devenu l’interlocuteur privilégié de la Cour et du conseiller de la mise en état. Il a aussi été chargé de porter le nouveau regard nécessaire à l’affinement et parfois à la transformation de l’argumentation de son client devant la Cour : Il a ainsi commencé à conclure.

Publier que les avoués ne concluent plus devant la Cour est donc totalement faux: Tout au contraire, alors qu’ils ne concluaient jamais, ils concluent à présent de plus en plus et, dans bien des Cours d’appel, ils font eux-mêmes effectivement les conclusions dans la plus grande partie des dossiers qui leur sont confiés. Evidemment cette évolution a entraîné des résistances notamment de la part de certains avocats qui n’appréciaient pas qu’un autre regard puisse être porté sur leur travail. La majorité d’entre eux a cependant su utiliser la compétence de l’avoué et apprécier la critique constructive qu’il apporte au dossier en vue de la satisfaction du justiciable.

Leur métier s’étant transformé, les avoués ont fait les efforts nécessaires pour s’adapter : si le nombre d’études a peu augmenté, le nombre d’avoués a été multiplié. De nombreux collaborateurs juristes ont été embauchés. Alors que l’avoué pouvait n’être titulaire que d’une capacité en droit, il doit aujourd’hui avoir au minimum une maîtrise. Le centre de formation professionnelle des avoués commence sa formation au niveau master 2…

La Vision de Monsieur ATTALI remonte donc à une époque révolue. Loin d’être une amélioration, son projet de suppression des avoués entraînerait un retour en arrière et briserait une évolution réelle et constante depuis quarante ans.

Liens- Avoué.
- Chambre Nationale des Avoués près les Cours d'Appel.
- Cour d'appel. Cet article a été rédigé par Me Vincent MOSQUET. Cet article n'engage que son auteur.

Historique

  • Monsieur Attali et les avoués près les Cours d'Appel
    Publié le : 05/02/2008 05 février févr. 02 2008
    Particuliers / Emploi / Contrat de travail
    Monsieur ATTALI affirme que les avoués ne font plus les conclusions. Ce propos dénote une totale méconnaissance de la profession d’avoué à la Cour et de son...
  • Liquidation judicaire et pouvoirs du Juge de l'exécution
    Publié le : 05/02/2008 05 février févr. 02 2008
    Particuliers / Patrimoine / Immobilier / Logement
    Le décret du 28 décembre 2005 pris pour application de la loi de sauvegarde du 26 juillet 2005 reprend comme celle-ci les dispositions antérieures relatives...
  • Le nouveau régime des heure supplémentaires
    Publié le : 01/02/2008 01 février févr. 02 2008
    Entreprises / Ressources humaines / Temps de travail
    Le régime fiscal et social des heures supplémentaires issu de la loi du 21 août 2007 est entré en application au 1er octobre 2007.Heures supplémentairesL’obj...
  • Tarifs et honoraires des avocats
    Publié le : 01/02/2008 01 février févr. 02 2008
    Particuliers / Emploi / Contrat de travail
    Ouvrage sur les tarifs et honoraires des avocats et des professions judiciaires.Description de l'ouvrageTitre: TARIF & HONORAIRES DES AVOCATSAuteur : Me SILL...
  • La contestation des honoraires, une épreuve violente pour l'avocat
    Publié le : 01/02/2008 01 février févr. 02 2008
    Particuliers / Emploi / Contrat de travail
    Posez la question à un élève-avocat qui se trouve au sein de l’école depuis plusieurs mois de ce qu’évoque, pour lui, la taxe des honoraires. Il vous répondr...
  • Le bon de visite
    Publié le : 01/02/2008 01 février févr. 02 2008
    Particuliers / Patrimoine / Immobilier / Logement
    Traiter directement après sa souscription ?Mon mari a visité une maison il y a 5 mois avec une agence qui lui a fait signer un bon de visite. A ce moment-là,...
  • Loi pour le développement de la concurrence au service des consommateurs
    Publié le : 31/01/2008 31 janvier janv. 01 2008
    Particuliers / Consommation / Distribution
    La loi du 3 janvier 2008 sur le développement de la concurrence au service des consommateurs a été promulguée le 3 janvier 2008 et a été publiée au Journal o...
<< < ... 765 766 767 768 769 770 771 ... > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK