S'inscrire à la newsletter

Partenariat public-privé

Publié le : 27/02/2008 27 février Fév. 2008
La Commission européenne a apporté le 18 février des précisions concernant l'application du droit communautaire des marchés publics et des concessions à la création des partenariats public-privé institutionnalisés (PPPI).

Orientations européennesLa Commission européenne a apporté le 18 février des précisions concernant l'application du droit communautaire des marchés publics et des concessions à la création des partenariats public-privé institutionnalisés (PPPI), qui sont des entités à capital mixte habituellement créées pour la prestation d'un service au public, en particulier au niveau local.
Ces précisions doivent permettre de renforcer la sécurité juridique pour le secteur public mais également les investisseurs privés en matière de PPP.

Il en ressort qu'en fonction du type de mission attribuée au PPPI (marché public ou concession), les directives marchés publics ou les principes généraux du traité CE s'appliquent à la sélection du partenaire privé. En outre, la communication exprime le point de vue de la Commission selon lequel, en droit communautaire, une seule procédure d'attribution suffit pour mettre en place un PPPI. De plus si, en principe, les PPPI doivent conserver leur champ d'activité initial - défini par le contrat attribué à l'origine - et ne peuvent pas obtenir de marchés publics nouveaux ou de concessions nouvelles sans une procédure de mise en concurrence, étant habituellement créés pour la prestation d'un service sur une période assez longue, ils doivent pouvoir s'adapter à certains changements intervenus dans l'environnement économique, juridique ou technique.

Ces orientations font suite à la consultation publique lancée en 2004 sur la base d'un livre vert consacré à l'évolution des règles communautaires en matière de marchés publics et de concessions, afin d'accompagner le développement des partenariats public-privé (PPP) et d'assurer l'accès des opérateurs économiques aux PPP dans des conditions de clarté juridique et de concurrence effective.

RéférenceCommuniqué de la Commission européenne IP/08/252, du 18 février 2008. Liens- Site de la Commission Européenne

- Partenariat public-privé

- Le service public

- Le droit communautaire

- Site de l'Office Notarial de Baillargues







Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 866 867 868 869 870 871 872 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.