S'inscrire à la newsletter
Précisions sur la rupture conventionnelle en cas de difficultés économiques

Précisions sur la rupture conventionnelle en cas de difficultés économiques

Publié le : 20/05/2010 20 mai Mai 2010
La rupture conventionnelle ne doit pas permettre à l'employeur de s'affranchir des règles protectrices du salarié en cas de licenciement économique et notamment de son obligation d'établir un Plan de Sauvegarde de l'Emploi dit PSE.Rupture conventionnelle et plan de sauvegarde de l'emploi


La Direction Générale du Travail est venue apporter des précisions sur la possibilité de recourir à la rupture conventionnelle dans un contexte économique difficile pour l'entreprise (Instruction DGT n°02 du 23 mars 2010).

La rupture conventionnelle est un mode de rupture amiable du contrat de travail. Cette rupture résulte de la volonté commune du salarié et de l'employeur de mettre fin au contrat, peu important le motif.

La Direction Générale du Travail a précisé dans son instruction que la rupture conventionnelle ne doit pas permettre à l'employeur de s'affranchir des règles protectrices du salarié en cas de licenciement économique et notamment de son obligation d'établir un Plan de Sauvegarde de l'Emploi dit PSE.

Ainsi, l'autorité administrative refusera l'homologation d'une ou plusieurs ruptures conventionnelles signées par l'employeur afin de ne pas avoir à mettre en place un PSE.

La Direction Générale du Travail précise que constitue un indice de fraude à l'établissement d'un PSE le dépassement de certains seuils :

- 10 demandes d'homologation de rupture conventionnelle sur une période de 30 jours ,
- au moins une demande sur une période de 3 mois faisant suite à 10 demandes s'étant échelonnées sur la période de 3 mois immédiatement antérieurs,
- une demande au cours des 3 premiers mois de l'année faisant suite à plus de 18 demandes au cours de l'année civile précédente.

Rappel sur la mise en place d'un plan de sauvegarde de l'emploi

Le plan de sauvegarde de l'emploi doit être mis en place dans les entreprises de plus de 50 salariés qui :

- envisagent un licenciement de 10 personnes ou plus sur une période de 30 jours ( Article L. 1233-61 du Code du travail)

- ont procédé à des licenciements économiques de plus de 10 personnes sur une période de 3 mois consécutifs et qui envisagent de nouveaux licenciements au cours des 3 mois suivants ( Article L. 1233-26 du Code du travail)

- ont procédé à plus de 18 licenciements pour motif économique sur une année civile et qui envisagent des licenciements économiques au cours de 3 premiers mois de l'année civile suivante ( Article L. 1233-27 du Code du travail).


Martin DANEL



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © Chlorophylle

Historique

<< < ... 667 668 669 670 671 672 673 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.