S'inscrire à la newsletter
Les murs de soutènement : définition de la propriété

Les murs de soutènement : définition de la propriété

Publié le : 28/02/2018 28 février Fév. 2018
De nombreuses décisions de justice se penchent sur la question de la propriété des murs de soutènement.

Il est évident que les enjeux techniques, juridiques et financiers peuvent être parfois particulièrement lourds lorsque de nombreuses intempéries viennent affaiblir ces murs et entraîner parfois leur ruine.

Lorsqu’il convient de reprendre le mur, la question se pose de savoir à qui il appartient.

Dans une décision du 26 janvier 2017 rendue sous le N° 15-25 953, la Cour de Cassation dans sa troisième chambre civile est venue sanctionner une Cour d’Appel pour avoir décidé un partage de responsabilité entre celui dont les terres étaient soutenues et celui qui, en contre-bas, avait arraché des arbres au pied du mur de soutènement entraînant de la sorte en proportion de 20% sa ruine.

La Cour constate que l’arrachage des arbres a certes affecté la longévité du soutènement assuré par le vieux mur mais n’a pas provoqué son effondrement.
Elle sanctionne la Cour pour n’avoir pas tiré les conséquences légales de ces constations.

En français clair, cela signifie que, si le propriétaire situé en contre bas effectue des opérations sur le mur, il ne peut être responsable de la ruine de ce dernier que si, de manière certaine, les dites opérations entraînent sa ruine.
Si elles ne font qu’affecter sa longévité, il ne peut manifestement pas être tenu responsable.

C’est une application rigoureuse du droit mais parfaitement logique.

Sur la question de la propriété, dans une décision plus ancienne, la troisième chambre civile, le 8 décembre 2004, N° de pourvoi 03 15 541 publié au bulletin est venu donner les indices qui permettent de caractériser la propriété.

Tout d’abord, il faut bien évidemment s’intéresser au titre de propriété car il doit permettre d’établir le caractère privatif aux mitoyens du mur.

Mais à défaut de titre permettant une telle déduction, il convient de s’intéresser au profil des terrains et à la présence de deux rangées de barbacanes.

Cela démontre tout d’abord que ce mur remplit une fonction de soutènement des terres des propriétés situées en surplomb.

La Cour ajoute que la faible hauteur de ce mur du côté des fonds supérieurs lui enlève tous aspects de mur de clôture.

Ainsi, en haut on ne voit qu’un petit mur, en bas on voit un très grand mur.
Et d’en déduire que le mur est donc la propriété exclusive de celui dont les terres sont supportées.

Ce rappel déjà ancien n’a jamais été démenti.
Il vient en effet caractériser la responsabilité de ces propriétaires dont les terres sont soutenues.

À l’évidence, il convient dans les compromis et dans les actes qu’une lecture attentive par un avocat spécialisé soit faite pour vérifier ce qu’il en est de la définition de soutènement.

Le surprises, parfois très mauvaises, peuvent survenir très rapidement après l’achat de murs et de terre soutenues…


Cet article n'engage que son auteur.


Crédit photo : © Unclesam - Fotolia.com
 

Auteur

DROUINEAU Thomas
Avocat Associé
DROUINEAU 1927 - Poitiers
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 85 86 87 88 89 90 91 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.