S'inscrire à la newsletter

Sécurité routière : 50 sites dangereux recensés

Publié le : 30/07/2007 30 juillet juil. 2007
Commandée par le gouvernement une semaine après le drame de la descente de Laffrey, la carte des « points noirs » a été publiée ce dimanche par le JDD. Elle recense 50 sites dangereux pour les autocars et les poids lourds en raison de la forte déclivité des routes. Une démarche que l’Europe ne devrait pas tarder à suivre.

« Des études complémentaires seront peut-être nécessaires »
Après l'accident de car de Laffrey (Isère) qui avait provoqué la mort de 26 personnes, le 22 juillet, le gouvernement avait commandé une carte des « points noirs » afin de recenser les routes les plus dangereuses pour les autocars et les poids lourds. Le Massif central, les Alpes, et la vallée du Rhône, d’abord, avec 28 sites dangereux, puis les Vosges et les Pyrénées, qui comptent neuf sites, et aussi Sèvres, Boulogne-sur-Mer, La Ciotat, etc. Au total, ce sont 50 zones à risques qui ont été dénombrées sur tout le territoire en raison de leur forte déclivité. « Des études complémentaires seront peut-être nécessaires », a indiqué le ministre de l'écologie Jean-Louis Borloo, dans un entretien au Journal du dimanche le 29 juillet. Selon lui, « la présence de panneaux d'interdiction ne suffit pas », il faut mettre en place des « processus d'alerte plus efficaces, comme par exemple des feux de signalisation plus visibles, des portiques, particulièrement dissuasifs, ou la création de lits d'arrêt d'urgence », ces voies de détresse permettant l'arrêt des véhicules en cas de problème.

Bruxelles devrait effectuer la même démarche
L’accident des pèlerins polonais a eu lieu sur l’un de ces 50 sites, sur la nationale 85. Le chauffeur l’avait empruntée malgré la signalisation qui lui en interdisait l’accès. Hier, quatorze Polonais étaient toujours hospitalisés à Grenoble, « dont cinq dans un état grave », selon l’hôpital de la ville. L’état de santé de trois autres blessés « est en voie d’amélioration ». Ils « devraient pouvoir survivre à leurs blessures, sauf complications éventuelles », a indiqué la responsable du service anesthésie-réanimation du CHU, le docteur Claude Jacquot. Cet accident repose la question de la sécurité des routes européennes, qui reste très variable d’un pays à l’autre. En 2006, 38.500 personnes ont perdu la vie sur les routes de l’UE. Une baisse de 24 % par rapport à 2001 et de 8 % par rapport à 2005, certes, mais que Bruxelles juge insuffisante. Elle s’est donc fixé comme objectif de réduire à 25.000 le nombre de morts d’ici à 2010. Le commissaire européen aux transports Jacques Barrot a quant à lui demandé à ce que l’Europe dresse vite une « carte des points noirs » du réseau européen.

En savoir plus...
Portail du gouvernement sur la sécurité routière

Securite-routiere.fr

Securite-routiere.org

Association La prévention routière Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 160 161 162 163 164 165 166 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.