S'inscrire à la newsletter
Signature d'un contrat par le maire sans autorisation préalable du Conseil municipal

Signature d'un contrat par le maire sans autorisation préalable du Conseil municipal

Publié le : 18/11/2014 18 novembre Nov. 2014
Le Conseil d'Etat vient de décider qu'une commune ne pouvait se prévaloir de l'absence d'autorisation préalable du conseil municipal à la signature d'un contrat par le Maire pour refuser de poursuivre l'exécution de la convention.En l'espèce, le Maire de la commune avait signé, sans autorisation préalable du conseil municipal, un marché avec une société d'architecture.

Ce marché portait sur une étude de faisabilité en vue de la réalisation d'une zone d'aménagement concertée.

La commune avait payé les 2 premières missions mais avait refusé de s'acquitter de plusieurs notes d'honoraires concernant la dernière mission.

Elle avait toutefois refusé de régler les dernières notes d'honoraires en se prévalant de l'absence d'autorisation préalable du conseil municipal.

La Haute Juridiction après avoir relevé que le contrat avait été exécuté normalement pendant plusieurs années et que le conseil municipal avait adopté une délibération approuvant le plan d'aménagement de zone réalisée, laquelle mentionnait expressément une "décision de la ville" d'engager les études techniques confiées à cette société par le contrat litigieux, a décidé que l'absence d'autorisation préalable du conseil municipal ne constituait pas un vice d'une particulière gravité qui justifierait d'écarter l'application du contrat.

C'est ainsi que la Haute Juridiction décide que "le conseil municipal doit ainsi être regardé comme ayant donné son accord a posteriori à la conclusion du contrat en litige ; que, dès lors, eu égard à l'exigence de loyauté des relations contractuelles, l'absence d'autorisation préalable donnée par l'assemblée délibérante à la signature du contrat par le Maire, ne saurait, dans les circonstances de l'espèce, eu égard au consentement ainsi donné par le conseil municipal, être regardé comme un vice d'une gravité telle que le contrat doit être écarté et que le litige opposant les parties ne doit pas être réglé sur le terrain contractuel".


Conseil d'Etat, 8 octobre 2014, requête n° 370588.


L'auteur de l'article:Xavier HEYMANS, avocat à Bordeaux.



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © Christophe Fouquin - Fotolia.com

Historique

<< < ... 292 293 294 295 296 297 298 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.