S'inscrire à la newsletter

Travail de nuit : la victoire de Sephora

Publié le : 09/12/2012 09 décembre déc. 12 2012

Le 3 décembre, l'intersyndicale du commerce de Paris, le Clic-P assignait en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Paris la société Sephora.

L'ouverture du magasin Sephora des Champs-Elysées après 21 heures maintenueSe parfumer, se maquiller ou investir dans la dernière crème antirides du moment : des gestes superfétatoires ? Le TGI de Paris conclut au contraire que ces activités ont un intérêt social ce qui légitime l’ouverture de la célèbre enseigne de parfumerie Sephora sur les Champs-Elysées après 21 heures. Selon la lettre de l’article L 3122-32 du Code du travail : « le recours au travail de nuit est exceptionnel. Il prend en compte les impératifs de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs et est justifié par la nécessité d’assurer la continuité de l’activité économique ou des services d’utilité sociale ».

L'intersyndicale Click-P (CGT, CFDT, FO, CFTC, SUD et CGC) faisait grief au géant cosmétique d'ouvrir son magasin phare des Champs-Élysées après 21 heures. Cette assignation à cette période de l'année, à savoir juste avant les fêtes, n'est en rien anodine.

L’acception de l’utilité sociale développée par le TGI de Paris est fustigée par les syndicats demandeurs à l’instance qui ont d’ores et déjà annoncé qu’ils interjetteraient appel. Sephora pourra sans coup férir maintenir sa stratégie commerciale qui permet au magasin d’être ouvert tous les jours jusqu’à minuit et jusqu’à 1 heure du matin tant le jeudi que le vendredi.

Sephora avait publié un article dans le JDD le 2 décembre dernier afin de faire entendre sa voix. Ce dernier rédigé en blanc sur fonds noir afin de rappeler les couleurs de la marque soulignait sans ambages les pertes d'emploi qui résulterait si la fermeture du magasin se tenait à 21 heures. L'ouverture du magasin après 21 heures dans cette zone hautement touristique aurait représenté une perte de chiffre d'affaires de 20%. La publication de cet article n'a pas été sans un certain retentissement au vu du marasme économique rémanent.

L'économiste Nicolas Bouzou interrogé vendredi 7 décembre par Le Grand Journal au lendemain de l'affaire Sephora affirmait qu'il autoriserait le travail nocturne ainsi que le travail dominical s'il était au gouvernement.

Sur un autre point juridique cependant les syndicats ont obtenu gain de cause. Le magasin de produits cosmétiques sera désormais fermé le dimanche Cour Saint-Emilion, le non-respect de la fermeture mènera au paiement d’une amende de 50 000 euros par infraction constatée. Un manque à gagner certain pour le géant français du luxe surtout en période de Noël.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 83 84 85 86 87 88 89 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.