S'inscrire à la newsletter
Vue chez le voisin : quelle distance faut-il respecter ? Dans quel(s) cas ?

Vue chez le voisin : quelle distance faut-il respecter ? Dans quel(s) cas ?

Publié le : 15/02/2018 15 février Fév. 2018
Si un propriétaire peut en principe revendiquer la démolition des constructions voisines ouvrant une vue directe sur son terrain, c’est aux seules conditions que celles-ci soient certes édifiées à moins d’ 1,90 mètre de la ligne de séparation des deux propriétés, mais qu’il soit également question de deux fonds contigus.

L’arrêt rendu le 23 novembre 2017 par la Troisième Chambre civile de la Cour de cassation vient préciser les limites à l’application de l’article 678 du Code civil ouvrant la possibilité pour le propriétaire d’un terrain de solliciter, sous certaines conditions, la démolition des constructions érigées par son voisin ouvrant des vues sur son fonds propre

En l’espèce, les Consorts Y avaient procédé à l’aménagement de leur maison en faisant construire deux portes fenêtres ainsi que deux balcons offrant une perspective directe sur la parcelle appartenant aux Consorts X. 

Se prévalant du fait que ces édifices avaient été réalisés irrégulièrement à moins de 1,90 mètre de leur limite de propriété, les Consorts X les avaient alors assignés en démolition desdites vues et en remise en état du bien. 

Passant outre l’existence d’une bande de terre d’une superficie de 10 m2 séparant les deux fonds dont la propriété n’était acquise par aucun des deux voisins et qu’elle qualifiait en conséquence d’espace privé à usage commun, la Cour d’appel de BASTIA s’est contentée de relever que ces constructions avaient été établies en deçà des distances prescrites par l’article 678 du Code civil pour motiver la condamnation des Consorts Y à supprimer ces ouvertures. 

Censurant l’arrêt rendu par la Cour d’appel, la Cour de cassation est venue préciser que si un propriétaire peut en principe revendiquer la démolition des constructions voisines ouvrant une vue directe sur son terrain, c’est aux seules conditions que celles-ci soient certes édifiées à moins d’ 1,90 mètre de la ligne de séparation des deux propriétés, mais qu’il soit également question de deux fonds contigus.
 
La Haute juridiction reconnaît ainsi que c’est donc le critère de la mitoyenneté des terrains qui prime sur celui de la distance séparant la nouvelle construction de la limite de propriété, l’existence d’une bande de terrain en bordure de fonds étant nécessairement de nature à exclure la possibilité pour le propriétaire se sentant lésé d’invoquer les dispositions de l’article 678 du Code civil.


Cet article n'engage que son auteur.


Crédit photo : © ucius - Fotolia.com

 

Historique

<< < ... 19 20 21 22 23 24 25 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.